Point Flt-4 : Mystérieuses anomalies concernant les boites noires
Point Flt-4 : des 4 avions du 11-Septembre

<< Point précédent, Point suivant >>

Introduction

Tous les avions commerciaux emportent deux « boites noires » pratiquement indestructibles qui contiennent les équipements chargés d’enregistrer d’une part les informations physiques du vol, le Flight Data Recorder (FDR) et d’autre part les conversations des pilotes, le Cockpit Voice Recorder (CVR).

Les FDR enregistrent de nombreux paramètres [1], comme la vitesse de l’avion, son altitude, sa trajectoire ; tandis que le CVR enregistre les conversations à la fois dans le cockpit et celles faites avec l’extérieur.

Ces appareils sont extrêmement solides ; on les place dans la queue de l’avion, où ils sont les moins susceptibles de subir des dommages en cas d’impact. Ils sont conçus pour résister à des chaleurs intenses et aux crashs les plus violents. [2]

La version officielle

La Commission du 11/9 a différencié deux catégories d’appareils : ceux impliqués dans les attentats du World Trade Center, et ceux qui ne l’ont pas été :

  • Les boites noires des deux avions qui ont percuté les Tours Jumelles – les vols AA 11 et le vol UA 175 – n’ont jamais été retrouvées. [3]
  • Les boites noires du vol UA 93 et celles du vol AA 77 ont été récupérées, [4] mais le CVR du Vol 77 avait été trop abimé par l’incendie pour pouvoir récupérer les informations. [5]
  • Une transcription du CVR du Vol 93 a été publiée par le FBI en 2006 lors du procès de Zacarias Moussaoui. [6]
  • D’après le document « Pentagon Building Performance Report » de l’American Society of Engineers paru en 2003, l’enregistreur de vol de AA 77 a été retrouvé « environ 300 pieds (100 m) à l’intérieur de la structure. » [7]
Les éléments les plus probants
Les affirmations officielles ci-dessus sont contredites par un certain nombre de preuves contraires :

  • Contrairement au récit officiel à propos des vols AA 11 et UA 175, Nicholas DeMasi, un pompier de New York qui travaillait au déblaiement de Ground Zero, et le volontaire Mike Bellone ont expliqué avoir retrouvé en octobre 2001 trois des quatre boites noires dans les débris des Tours Jumelles. [8]
  • Un mémo du 18 septembre 2001 adressé au gouverneur George Pataki par le directeur du Bureau des urgences de New York, Edward F. Jacoby Jr., mentionnait le fait que « les enquêteurs ont identifié le signal d’une des boites noires dans les débris du WTC. » [9]
  • Le général Paul Kern, le général du service des commandes de matériel de l’armée US, a écrit en 2002 que « des détecteurs de fréquences radio développés au CECOM [Communications Electronics Command] ont été utilisés pour retrouver les enregistreurs des “boites noires” des appareils qui se sont écrasés contre les deux Tours. » [10]
  • Bien que les quatre boites noires pratiquement indestructibles n’aient officiellement jamais été récupérées, le passeport d’un des supposés pirates de l’air du Vol AA 11, Satam al Suqami, a quant à lui été retrouvé près de Ground Zero, [11] et des gilets de sauvetage ainsi que des morceaux de sièges de ce même Vol AA 11 ont également été retrouvés sur le toit du Bankers Trust building. Comment ont-ils pu ne pas être détruits alors que les boites noires l’ont été ? [12]
  • Mis à part pour les deux vols du World Trade Center, il n’est arrivé qu’une seule fois dans l’histoire de ne pas retrouver les boites noires d’un vol au-dessus de la terre, mais l’appareil s’était écrasé à très haute altitude dans les Andes. (Quant aux vols au-dessus de la mer, les seules boites noires à n’avoir jamais été récupérées ont sombré dans des eaux extrêmement profondes.) [13] A priori, il est donc assez improbable que les boites noires dans les deux Tours du WTC n’aient jamais été trouvées.
  • A propos du Vol AA 77 qui est censé s’être écrasé contre le Pentagone, le Pentagon Building Performance Report de 2003 explique que l’enregistreur des données de vol « a été localisé environ 300 pieds (100 m) à l’intérieur du bâtiment. » [14] Pourtant, cette affirmation contredit ce qui a été déclaré publiquement. Un article de Newsweek en 2001 mentionne que 3 jours après les attentats, un peu avant 16 h, deux pompiers dénommés Burkhammer et Moravitz les ont découvertes « près du lieu de l’impact. »
    • « [Ils] étaient en train de fouiller les débris près du trou d’impact. Inspectant l’épave avec leurs torches, ils sont tombés … sur deux boites sombres à la forme étrange, d’environ 1,5 à 2 pieds de long (45 à 60 cm). On leur avait dit que les “boites noires” de l’appareil devaient être orange clair, mais celles-ci étaient couleur charbon … Ils ont bouclé la zone et ont appelé un agent du FBI, qui à son tour à demandé à quelqu’un du National Transportation Safety Board (NTSB) de venir, et ce dernier a confirmé : il s’agissait bien des boites noires du Vol AA 77. » [15]
    • De même, Dick Bridges, le porte-parole du Comté d’Arlington a déclaré que des membres de l’équipe d’intervention du FBI chargé des preuves avaient trouvé les deux enregistreurs « exactement là où l’avion avait pénétré dans le bâtiment. » [16]
  • D’après un document diffusé par le NTSB en réponse à une requête FOIA émise par Aidan Monaghan, le fichier des données du Vol AA 77, qui était basé sur le FDR, a été créé à 23 h 45 le jeudi 13 septembre 2001. Cela pose un sérieux problème pour la version officielle : en effet, selon le Pentagone, le FBI et même le NTSB, le FDR a été trouvé tôt le matin du vendredi 14 septembre, et plus tard dans la journée les autorités ont expliqué qu’elles espéraient que les informations qu’il contenaient pourraient être exploitées. Pourtant, d’après le document que le NTSB n’a rendu public que contraint et forcé par la requête FOIA, le fichier recueillant les données du Vol AA 77 avait été créé la veille. Comment le fichier rassemblant les données de ce vol a-t-il pu être créé la veille du jour où le FDR a été retrouvé ? [17]
  • Selon les procédures d’enquête du NTSB, les enquêteurs sur les accidents doivent impérativement lister les informations sur le constructeur, le modèle, le numéro de série, et les dates de maintenance du Flight Data Recorder[18] Pourtant, aucun numéro de série n’a été publié pour aucune des boites noires récupérées de ces quatre appareils. [19] George Nelson, colonel de l’armée de l’air à la retraite et spécialiste en accidents d’avion, a expliqué que chaque appareil comporte de nombreuses pièces qui doivent être changées périodiquement, car cruciales pour la sécurité en vol. Chaque pièce détachée a un numéro de série distinctif. Ces pièces sont pratiquement indestructibles, ainsi il n’est pas possible qu’un feu ordinaire consécutif à un crash d’avion « détruise ou anéantisse totalement ces pièces de rechange critiques ou leur numéro de série. » [20] Le fait que les numéros de série des boites noires du Vol AA 77 n’aient pas été communiqués pose un sérieux problème pour la version officielle.
Conclusion
Au vu de

  • tous les éléments officiels contredisant les incroyables affirmations qui veulent:
    • que les deux ensembles de boites noires du World Trade Center n’aient jamais été retrouvés,
    • que l’enregistreur des conversations du Cockpit du Vol AA 77 au Pentagone ait été trop endommagé pour être lisible,
  • que le fichier des données du Vol AA 77 ait été créé avant que le FDR lui-même soit officiellement retrouvé,
  • que le rapport officiel contredise les informations publiques sur le lieu où les boites noires ont été retrouvées (avec une différence de 100 m), et étant donné
  • l’absence des numéros de série pour chacune des boites noires supposées avoir été retrouvées,

les affirmations du récit officiel à propos des boites noires du 11-Septembre semblent bien être fausses.

<< Point précédent, Point suivant >>

Références du Point Flt-4
Rising Up Aviation. “Federal Aviation Regulations. Sec. 135.152 — Flight Data Recorders”, (montrant les modifications faites entre 1988 et 2009).
Flight Recorders”, (accédé le 6 août 2014).
“Les CVRs et FDRs d’ American 11 et d’ United 175 n’ont pas été retrouvés.” Rapport de la Commission sur le 11/9, p.456, note 76 (aucune référence fournie par la commission); Brian Dakss, “Speed Likely Factor in WTC Collapse,” CBS News, 25 février 2002.
Commission sur le 11/9, “Memorandum for the Record: John S. Adams, Special Agent, FBI, 3 novembre 2003,” « La boite noire du vol AA 77 a été trouvée au rez-de-chaussée près du couloir A&E par l’équipe de nuit ». “A 15 h 29, boite noire d’UAL 93 localisée à Somerset, PA.,” Commission sur le 11/9, Chronologie des événements, non datée. “Les enregistreurs de données et de conversation retrouvés au Pentagone,” PBS Online Newshour, 14 septembre 2001; « Les fédéraux auraient abattu le vol en Pennsylvanie » (“Feds Would Have Shot Down Pa. Jet,”) CBS News, 12 septembre 2001.
“Les CVRs et FDRs d’American 11 et d’United 175 n’ont jamais été retrouvés.” Rapport de la Commission sur le 11/9, p.456, note 76 (aucune référence fournie par la commission);
Gail Swanson et Robert Nahas, eds., GROUND ZERO: Behind the Scenes: A Collection of Personal Accounts (2003); Will Bunch, “New Coverup Revealed? Black Boxes Found,” Philadelphia News, 28 octobre 2004
Edward F. Jacoby, Jr., 18 sept. 2001, mémo au Gouverneur George Pataki. OEM FOIL Sec. 4, p. 16. Jacobi était le directeur du Bureau de gestion des urgences de New York, responsable de la supervision de 22 agences d’État et de près de 17000 personnes, dont 5200 gardes nationaux et de 400 officiers de police d’Etat.
Général Paul J. Kern, “AMC: Accelerating the Pace of Transformation,” AUSA: Army Magazine, 2 janvier 2002. Kern a dirigé le US Army Materiel Command d’octobre 2001 à novembre 2004. (Wikipedia, accédé le 30 août 2014).
Commission nationale d’enquête sur les attaques terroristes contre les Etats-Unis, audiences publiques, 26 janvier 2004.
“Liste des Enregistreurs de vol jamais retrouvés (List of Unrecovered Flight Recorders),” Wikipedia (accédé en août 2014).
ASCE, Pentagon Building Performance Report, Section 6.2; passage cité dans le livre de David Dunbar et Brad Reagan, eds., Debunking 9/11 Myths: Why Conspiracy Theories Can’t Stand Up to the Facts (New York: Hearst Books, 2006), p. 70.
Washington’s Heroes: On the Ground at the Pentagon on Sept. 11,” Newsweek (MSNBC News), 28 septembre 2001.
Black Boxes from Hijacked Plane Found at Pentagon,” Associated Press, 14 sept. 2001;
Flight Data and Voice Recorders Found at Pentagon (Les enregistreurs de données et de conversation retrouvés au Pentagone),” PBS Newshour, 14 sept. 2001.
National Transportation Safety Board. Vehicle Recorder Division. Flight Data Recorder Handbook for Aviation Accident Investigations: A Reference for Safety Board Staff. Décembre 2002.
Aidan Monaghan, “9/11 Aircraft ‘Black Box’ Serial Numbers Mysteriously Absent,” 911blogger.com, 26 février 2008.
Colonel George Nelson, USAF (retraité.), “Impossible de prouver qu’un mensonge est vrai : les pièces d’un avion sont des indices de son identité” (“Impossible to Prove a Falsehood True: Aircraft Parts as a Clue to Their Identity”), Physics 911, 23 avril 2005.

 

Comments are closed.