Point ME-1 : Les exercices militaires sont-ils la preuve que les militaires
Point ME-1: étaient préparés à des détournements d’avion depuis le territoire
Point ME-1: US (aussi bien que depuis l’étranger) ?

<< Point précédent, Point suivant >>

La version officielle
L’effet de surprise fut essentiel à la réussite des attaques du 11-Septembre, et cela a été souligné par de hauts responsables de la Maison Blanche et du Pentagone. [1] L’élément de surprise, comme la Commission sur le 11/9 l’a fait remarquer, reposait sur deux facteurs :

  • Des avions détournés utilisés comme armes – une variante somme toute prévisible des détournements traditionnels, [2]
  • Des attaques provenant de façon inattendue, de l’intérieur du pays, et non de l’extérieur. [3]
Les éléments les plus probants contre cette version officielle
L’armée était entraînée aux scénarios d’avions détournés utilisés comme armes, y compris des avions détournés à l’intérieur du pays. Le professeur John Arquilla, un expert en opérations spéciales à la Naval Postgraduate School, a déclaré en 2002 que “l’idée d’une telle attaque [à l’aide d’avions détournés pour des attentats-suicides contre des bâtiments importants] était bien connue, et avait été utilisée comme scénario lors d’exercices militaires antérieurs au 11-Septembre 2001, et des attaques aériennes avaient déjà été tentées.” [4]De nombreux exercices d’entraînement utilisant des avions comme armes avaient eu lieu avant le 11 septembre 2001:

  • En octobre 2000, un exercice militaire incluait dans son scénario la simulation d’un crash d’avion sur le Pentagone. L’exercice avait été coordonné par le Defense Protective Services Police (Service de défense et protection de la police) et par l’Équipe de gestion des urgences du Pentagone. [5] Le mensuel US Medicine a signalé que deux services cliniques situés à l’intérieur du Pentagone avaient été entraînés en mai 2001 à la frappe sur le Pentagone d’un avion détourné. “Bien que le ministère de la Défense ne disposa pas de la capacité ‘in situ’ pour protéger le Pentagone d’une attaque par un avion de ligne 757 détourné utilisé comme une sorte de missile, le personnel médical du Ministère de la Défense avait été formé exactement à ce scénario-là en mai.” [6]
  • Le ministère des Transports à Washington a tenu le 31 août 2001 un exercice, qui selon Ellen Engleman, directrice de la recherche et des Projets spéciaux de l’Administration, se décrit ainsi :

    Ironie du sort ou hasard, faites votre choix : douze jours avant l’incident du 11-Septembre, nous effectuions un exercice de simulation. C’était en réalité beaucoup plus qu’un exercice … du genre, préparation aux Jeux olympiques … un exercice complet interdisciplinaire … Une partie de ce scénario, c’est intéressant, impliquait la possibilité d’un avion détourné avec quelqu’un appelant d’un téléphone cellulaire ; au-delà d’autres aspects du scénario assez étranges, douze jours plus tard, comme vous le savez, nous avons eu l’événement lui-même.” [7]

  • Une de ces opérations impliquait des avions en provenance de l’intérieur des États-Unis. Selon USA Today:

    Dans les deux ans précédant les attentats du 11-Septembre, le North American Aerospace Defense Command (Commandement de Défense aérienne d’Amérique du Nord) a mené des exercices simulant … des avions détournés utilisés comme des armes et allant s’écraser contre des cibles pour causer des pertes massives … Une opération planifiée en juillet 2001 et réalisée plus tard imaginait des avions détournés depuis des aéroports de l’Utah et de l’État de Washington.” [8]

  • L’opération impliquant de multiples exercices avec des avions détournés depuis l’intérieur des États-Unis s’appelait Amalgam Virgo 2002. Elle était prévue pour 1500 personnes en juillet 2001 et fut mis en œuvre en juin 2002. [9]
Conclusion
Contrairement aux affirmations du Rapport de la Commission sur le 11-Septembre, l’armée américaine s’est exercée avant le 11-Septembre à des détournements impliquant – de l’intérieur comme de l’extérieur de l’espace aérien américain – des avions utilisés comme des armes.Toute nouvelle enquête devra se demander pourquoi les plus hauts responsables officiels ont nié que de telles préparations aient précédé les attaques du 11-Septembre, et pourquoi, suite à ces préparatifs, aucune mesure efficace n’a été prise pour empêcher les avions détournés d’atteindre leurs cibles.

<< Point précédent, Point suivant >>

Références du Point ME-1
Le président George Bush a déclaré, “Al-Qaïda a frappé d’une manière qui était inimaginable.” White House News Release. “Le président rencontre des dirigeants musulmans”, 26 sept. 2001.
le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld a déclaré: “Jamais ça n’aurait traversé l’esprit de quiconque.” Rumsfeld sur NBC “Meet the Press”, 30 septembre 2001.
Le général Richard Myer, commandant adjoint des chefs d’état-major, a déclaré: “Vous détestez l’admettre, mais nous n’avions pas pensé à cette hypothèse.” American Free Press Service, département US de la Défense, le 23 octobre 2001.
Ari Fleischer, le secrétaire de la Maison Blanche, a déclaré : “Jamais nous n’avions imaginé ce qui a eu lieu le 11-Septembre, quand des gens utilisèrent ces avions comme missiles et comme armes.” Ari Fleischer, Conférence de presse, le 16 mai 2002. La Conseillère à la Sécurité nationale, Condoleezza Rice a déclaré: “Je ne pense pas que quiconque aurait pu prévoir que ces gens prendraient un avion et le lanceraient contre le World Trade Center, qu’ils en prendraient un autre et le lanceraient contre le Pentagone; qu’ils essaieraient d’utiliser un avion comme un missile, un avion détourné comme un missile.” Le conseiller à la Sécurité nationale donne une conférence de presse, le 16 mai 2002.
En somme, les protocoles mis en place le 11-Septembre, d’après la FAA et le NORAD, répondaient à un détournement présumé tel … que le détournement prendrait une forme traditionnelle : c’est-à-dire qu’il ne d’agirait pas d’un détournement-suicide conçu pour convertir l’avion en un missile guidé”, Rapport de la Commission sur le 11/9, p. 18.
Les Défenses de l’Amérique faisaient face à l’extérieur. Le NORAD lui-même était à peine capable de maintenir les bases en alerte. Ses scénarios de planification considéraient quelques fois le danger d’un avion détourné guidé vers des cibles américaines, mais seulement avec des avions en provenance de l’étranger.” Rapport de la Commission sur le 11/9, p. 352.
Kevin Howe, “Expert Stresses Need for Intelligence,” Monterey County Herald, 18 juillet 2002. Ken Marchand, coresponsable de la conception de l’exercice du NORAD, a déclaré à la Commission en 2003 qu’il ne pouvait pas “se souvenir d’un moment dans les 33 dernières années où le NORAD n’ait pas exécuté un exercice de détournement.Memorandum for the Record: Interview with Ken Merchant, NORAD, 14 novembre 2003.
Matt Mientka, “Pentagon Medics Trained for Strike (Médecins du Pentagone entraînés pour des frappes),” US médecine, octobre 2001. Bien que cette histoire a été retirée du site internet, une partie de celle-ci a été sauvegardée par Aldeilis.net.
National Transportation Security Summit, Washington, DC, 30 octobre 2001, “Rapport MTI S-01-02,” Institut Mineta des Transports, Université de l’État de San José, 2001.
Steven Komarow et Tom Squitieri,“Le NORAD avait effectué des exercices utilisant des Jets comme armes,” USA Today, le 18 avril 2004.
Airborne Anti-Terrorist Operation Getting Underway”, CNN.com, 4 juin 2002; Gerry J. Gilmore, “NORAD : l’exercice commandité prépare au pire des scénarios,” American Forces Press Service.

 

Comments are closed.