Références bibliographiques d’ouvrages ou d’articles contredisant la version officielle sur le 11-Septembre

 

La littérature sur le 11/9 peut être divisée en deux parties; d’une part les documents du gouvernement US qui expliquent la version officielle du 11/9; et d’autre part l’importante quantité de textes générés par les professionnels de la communauté de recherche, motivés par leur désaccord avec le récit officiel.

 

Les documents gouvernementaux relatifs à la version officielle du 11-Septembre

La Maison Blanche s’est opposée [1] à toute enquête sur le 11/9 et ce n’a vu le jour que grâce à la pression des familles de victimes presque deux ans après les événements. La Commission sur le 11-Septembre fut dotée d’un budget minimal (loin derrière celui octroyé à l’enquête sur l’affaire Monica Lewinsky) et fut totalement contrôlée par l’envoyé de la Maison Blanche, Philip Zelikow. [2]

Le coprésident Lee Hamilton a déclaré que la Commission sur le 11-Septembre avait été « mise en place pour échouer » (was set up to fail) et l’ex-membre de cette commission, Max Cleland, l’a qualifiée de « scandale national ». [3]
Le rapport de la Commission a écarté des dizaines de faits, [4] donc l’effondrement vertical et soudain à 17h21 du bâtiment 7 du World Trade Center, une tour en acier de 47 étages à deux blocs de distance des Tours Jumelles et qui n’avait été heurtée par aucun avion.

Le rapport, qui est partiel et n’a pas fait l’objet d’une relecture critique (peer review), peut difficilement être considéré comme une étude fondée sur des preuves.

Les autres documents importants qui composent la version officielle ont été élaborés sur une durée de sept ans par le National Institute of Standards and Technology (NIST), qui a tenté d’expliquer l’étrange effondrement vertical et pratiquement à la vitesse de la chute libre des Tours Jumelles et du Bâtiment 7. [5] L’hypothèse de la démolition contrôlée n’a pas été prise en considération, bien que des pompiers présents sur place et de célèbres journalistes de télé (dont les emblématiques Dan Rather de CBS et Peter Jennings d’ABC [6]) aient eux-mêmes évoqué à l’époque l’incroyable similarité [avec des démolitions contrôlées].

Tout comme le Rapport de la Commission, celui du NIST n’a pas fait l’objet d’une relecture critique (peer review). Un délai de 60 jours a été accordé au public pour poser des questions sur une première version, mais la plupart des nombreuses remarques et questions importantes soulevées furent ignorées dans le rapport final. [7]
Les rapports du NIST n’ayant pas été relus de façon critique avant publication (peer reviewed), ils ne peuvent pas être considérés comme fondés sur des preuves.

 

Recherches scientifiques indépendantes contredisant l’histoire officielle sur les événements du 11-Septembre

La plupart des « meilleures preuves » contredisant le récit officiel ont été détaillées dans les 10 ouvrages extrêmement documentés du Dr. David Ray Griffin, qui a enseigné pendant 35 ans la philosophie de la religion avec un focus particulier sur les relations entre religion et science. Ses ouvrages, ses conférences filmées, et ses articles en ligne sont disponibles sur le Web. [8]

Les articles faisant partie de la littérature scientifique [sur le 11/9] incluent :

  • Un papier rapportant la présence de nanothermite dans les poussières générées par les effondrements du World Trade Center; [9]
  • Six articles figurant dans l’édition de février 2010 de American Behavioral Scientist, référencés dans 67 bases de données et publiés dans un volume unique sur les Crimes d’État contre la Démocratie, avec comme premier exemple, le 11-Septembre; [10]
  • Un article paru dans The Environmentalist : “Environmental Anomalies at the World Trade Center: Evidence for Energetic Materials”; [11]
  • Un papier intitulé “Extremely high temperatures during the World Trade Center destruction” (températures extrêmement élevées pendant la destruction du World Trade Center); [12]
  • Un article scientifique énumérant les mythes à propos des effondrements du WTC; [13]
  • 59 articles relus par des pairs (peer-reviewed) concernant les aspects physiques des événements du 11/9, parus depuis 2006 dans le Journal of 9/11 Studies, et 67 lettres échangées par des membres de la communauté académique; [14]
  • 9 papiers de chercheurs publiés dans un recueil en 2006 par Elsevier Science Press, suggérant des complicités américaines derrière une opération sous fausse bannière. [15] L’histoire cachée du 11 septembre 2001 n’a jamais été recensée par les médias mainstream.

 

Mentionnons également d’autres sources dont les livres de Morgan & Henshall « 9/11 revealed » [16] et « Flight 93 Revealed » [17] ; deux ouvrages du Professeur Michael Chossudovsky, « America’s War on Terrorisme », [18] et « War on Globalisation : The Truth Behind September 11 »; [19] et le site de référence HistoryCommons « Complete 9/11 Timeline ». [20]

Bien que les preuves citées précédemment et contredisant la version officielle ne soient pas passées à travers la relecture critique systématique et les directives d’usage qui ont cours dans le domaine de la médecine empirique (evidence-based medicine), chacune des affirmations a été soit relue plusieurs fois par des spécialistes (peer-reviewed), soit abondamment documentée. Toutes les affirmations présentées ici se fondent sur des travaux continus de recherches qui font l’objet de mises à jour régulières.

Tout cela fait des recherches indépendantes listées ci-dessus les meilleures preuves disponibles à ce jour concernant les événements du 11/9.

Note : Ce résumé a été extrait et légèrement révisé à partir d’un article publié dans le journal « Information for social Change » d’août 2010. [21]

 


Références

Pete Brush, “Bush Opposes 9/11 Query Panel”, CBS News, 23 mai 2002
Philip Shenon, Commission: The Uncensored History of the 9/11 Investigation, (la commission : l’histoire non censurée de l’enquête sur le 11/9), Twelve, 2008
George Washington’s Blog, “Whitewash,” 17 janvier 2008
Ces rapports sont disponibles sur le site wtc.nist.gov/
Dan Rather, CBS News, “9/11: Dan Rather Says WTC Collapses Look Like Demolitions,” Peter Jennings, ABC News, “9/11: Controlled Demolition Comparison.”
Niels H. Harrit, et al., “Active Thermitic Material Discovered in Dust from the 9/11 World Trade Center Catastrophe.The Open Chemical Physics Journal, Vol. 2 (3 avril 2009), 7-31.
Voir l’édition de février 2010. La version papier était disponible au prix de 24$ auprès de Sage Journals à journals@sagepub.com, téléphone 1-800-818-7243.
Kevin R. Ryan, James R. Gourley, and Steven E. Jones, “Environmental Anomalies at the World Trade Center: Evidence for Energetic Materials,” The Environmentalist, 29 (2009): 56-63. Traduit en français par ReOpen911, voir fichier PDF ici.
Steven E. Jones et al., “Extremely high temperatures during the World Trade Center destruction,” Journal of 9/11 Studies, janvier 2008.
Steven E. Jones, et al., “Fourteen Points of Agreement with Official Government Reports on the World Trade Center Destruction,” The Open Civil Engineering Journal, Vol. 2, 2008, 35-40. Traduit en français par ReOpen911 et disponible ici.
Journal of 9/11 Studies. Les lettres sont disponibles ici.
Zarembka, Paul, ed., The Hidden History of 9-11-2001, Elsevier, 2006. Une 2e édition papier chez Steven Stories Press a été imprimée en 2008.
Rowland Morgan et Ian Henshall, 9/11 Revealed: The Unanswered Questions, Carrol & Graf, 2005.
Rowland Morgan et Ian Henshall, Flight 93 Revealed: What Really Happened on the 9/11 Let’s Roll Flight? (le vol 93 révélé, qu’est-il vraiment arrivé le 11/9 au vol let’s roll ?), Carroll & Graf, 2006.
Michel Chossudovsky, America’s War on Terrorism, Hushion House, 2005.
Michel Chossudovsky, War and Globalization: The Truth Behind September 11, Global Outlook, 2002.
History Commons, Complete 9/11 Timeline.

 

Comments are closed.