Méthodologie et Résultats

 

Compte-rendu complet du communiqué du 9/11 Consensus Panel

Une version simplifiée de la méthode Delphi a été utilisée sur une durée de 6 mois pour parvenir aux « Points de Consensus » de la commission, au sujet de la version officielle des événements du 11 septembre 2001.

La méthode Delphi est largement utilisée en médecine et dans d’autres sciences appliquées pour obtenir des consensus concernant les meilleures preuves disponibles pour des protocoles de soin, en utilisant toute une série de sondages auxquels chaque expert répond sans connaitre [les réponses ni les identités] des autres.

Pour établir la meilleure preuve concernant les événements du 11-Septembre, un ensemble de points de consensus (élaborés par le Dr. David Ray Griffin et Elizabeth Woodworth) a initialement été proposé à 4 personnes spécialistes du sujet du 11/9 – qui n’avaient pas connaissance les uns des autres pendant la durée de ce processus.
Leurs retours ont été incorporés dans les points de consensus qui ont ensuite été envoyés à 19 personnes également spécialistes du 11/9, et qui elles non plus, n’avaient pas connaissance de l’identité et des réponses des uns et des autres.

Les principales notes d’évaluations et remarques ont été intégrées dans la formulation, et deux autres « rounds » ont eu lieu, toujours en aveugle, avec l’ensemble des participants qui avaient encore des réserves sur l’un quelconque des points ou des documents de référence.

 

Méthode de notation

Il a été demandé à la commission de noter la validité des points sur l’échelle suivante :

  1. Entièrement d’accord
  2. D’accord
  3. D’accord, mais avec quelques réserves
  4. Pas d’accord
  5. Absolument pas d’accord
  6. Ne sait pas

 

Si des points recevaient un 4 (Pas d’accord) ou un 5 (Absolument pas d’accord), ils étaient soit éliminés, soit modifiés jusqu’à ce que les notes de 1 (Entièrement d’accord) ou 2 (D’accord) atteignent au moins 85% des réponses.

Si des points recevaient un 3 (D’accord, mais avec quelques réserves) ou un 6 (Ne sait pas), ils étaient modifiés en fonction des remarques, dans la mesure du possible.

Si les membres du comité n’étaient pas en mesure de voter ou ne désiraient pas le faire à cause d’un manque de connaissances, les pourcentages étaient alors calculés sur la base du nombre de votants.

 

Résultats

En août 2011, 13 points ont obtenu une moyenne globale de consensus de 94%, avec des notes de 1 (Entièrement d’accord) ou de 2 (D’accord). A noter que 4 des points (soit 31%) ont obtenu un consensus de 100%

Les degrés de consensus spécifiques pour chacun des points sont les suivants :

     Point 1      95% (désormais Point G-1)
     Point 2     100% (désormais Point TT-1)
     Point 3     100% (désormais Point TT-2)
     Point 4      95% (désormais Point TT-3)
     Point 5     100% (désormais Point TT-4)
     Point 6     100% (désormais Point WTC7-1)
     Point 7      90% (désormais Point WTC7-2)
     Point 8      90% (désormais Point WTC7-3)
     Point 9      90% (désormais Point TT-5)
     Point 10     85% (désormais Point Flt-1)
     Point 11     95% (désormais Point Flt-2)
     Point 12     90% (désormais Point Pent-3)
     Point 13     90% (désormais Point MC-3)

En janvier 2012, un deuxième ensemble de 5 points ont atteint une moyenne globale de 91,2% de consensus, et ont obtenu des notes de 1 (Entièrement d’accord) et 2 (D’accord)

     Point 1A      95,45% (22 votes) (désormais Point MC-1)
     Point 2A      85,7%  (21 votes) (désormais Point MC-2)
     Point 3A     100%    (22 votes) (désormais Point G2)
     Point 4A      85%    (20 votes) (désormais Point Pent-1)
     Point 5A      90%    (20 votes) (désormais Point Pent-2)

En juin 2012, un troisième ensemble de 7 points, accompagné d’un résumé, a obtenu un consensus de 93,25%, avec des notes de 1 (Entièrement d’accord) et 2 (D’accord)

     MC-Intro      94%
     Point MC-4   100%
     Point MC-5    88%
     Point MC-6    88%
     Point MC-7   100%
     Point MC-8    94%
     Point ME-1    88%
     Point ME-2    94%

En septembre 2012, un 4e ensemble de 3 points a été élaboré et publié, après avoir atteint un score de consensus d’au moins 95%, avec des notes de 1 (Entièrement d’accord) ou de 2 (D’accord)

     Point Video-1       95%
     Point Video-2       95%
     Point H-1           95%

En mai 2013, un 5e ensemble de points a atteint un score de consensus de 94%, avec des notes allant de 1 (Entièrement d’accord) à 2 (D’accord)

     Point PC-1     94%
     Point PC-2     94%
     Point PC-3     94%
     Point PC-4     94%

En septembre 2013, un ensemble de 6 points de consensus a été publié pour un consensus global de 94%, avec des notes allant de 1 (Entièrement d’accord) à 2 (D’accord)

     Point PC-1A       90%
     Point TT-6        90%
     Point TT-7        89%
     Point TT-8       100%
     Point WTC7-4     100%

En juin 2014, un ensemble de trois Points a atteint un consensus global de 98%, avec des notes allant de 1 (Entièrement d’accord) à 2 (D’accord)

     Point WTC7-5    95%
     Point WTC7-6   100%
     Point WTC7-7   100%

En septembre 2014, un ensemble de quatre points a atteint un consensus global de 95%, avec des notes allant de 1 (Entièrement d’accord) à 2 (D’accord)

     Point FLT-3     89%
     Point FLT-4     95%
     Point MC-9     100%
     Point MC-10     95%

En septembre 2015, deux autres points ont atteint un consensus global de 97,5%, avec des notes allant de 1 (Entièrement d’accord) à 2 (D’accord)

     Point H-2       95%
     Point Pent-4   100%

Le 9/11 Consensus Panel propose ces 46 points comme ceux ayant atteint un consensus fort.

La force d’une méthode d’élaboration de consensus comme Delphi est qu’elle permet de se débarrasser de certains inconvénients souvent liés aux processus de décisions de groupes ou de comités, qui sont souvent dominés soit par un individu, soit par des coalitions représentant différents points de vue.

Ce sondage a permis au Panel de passer outre ces limitations liées aux interactions de groupes et d’approcher le plus possible d’un niveau d’objectivité optimal dans le groupe.

La science est un état d’esprit : questionnement, ouverture d’esprit, objectivité, respect des preuves, et toujours méfiant du parti-pris.

Au travers des 3 à 4 cycles (rounds) de retours anonymes fournis par plus de 20 experts, ce procédé scientifique a atteint un niveau jamais atteint en termes de crédibilité des points spécifiques contredisant la version officielle des événements du 11 septembre 2001.

Il devrait désormais être possible pour les médias de proposer un débat sérieux sur cet événement qui a changé la face du monde.

 

Comments are closed.