Point H-1: Le mystérieux voyage de Mohammed Atta à Portland

<< Point précédent, Point suivant >>

Note de l’éditeur: Un graphique est disponible ici pour illustrer ce point relativement complexe.

La version officielle

D’après le rapport de la Commission du 11/9, [1] Mohammed Atta, accompagné de son collègue d’al-Qaïda Abdul Aziz al-Omari, « est monté à bord du vol de 6 h du matin reliant Portland (Maine) à l’aéroport international Logan de Boston. » Après leur arrivée à Boston à 6 h 45, ils sont montés à bord du vol nº11 d’American Airlines (AA 11) prévu pour 7 h 45. [2]

Atta et al-Omari devaient prendre ce vol tôt le matin, car bien qu’ils se soient trouvés à Boston le 10 septembre, ils étaient ensuite « allés à Portland dans le Maine en voiture pour des raisons qui restent inconnues », [3] et avaient passé la nuit dans un “Comfort Inn” à South Portland. [4]

Il n’existe aucune explication “entièrement satisfaisante” des raisons pour lesquelles Atta et Al-Omari ont fait cela, écrivait le New York Times en 2002, « compte tenu du risque que, si le vol de correspondance avait été en retard, ils auraient manqué le vol qu’ils voulaient détourner. » [5] En 2004, la Commission sur le 11/9 considérait toujours ce voyage comme un mystère. [6]

Néanmoins, le fait qu’Atta et al-Omari aient effectivement fait ce voyage a été prouvé dans un rapport chronologique exhaustif du FBI sur leurs mouvements à Portland le 10 septembre, et par des bandes vidéos [7] qui les ont filmés lors de certains de leurs arrêts, ainsi qu’une attestation (affidavit) signée par un juge et un agent du FBI, indiquant que le véhicule Nissan Altima bleu, trouvé à l’aéroport de Portland avait été loué par Mohammed Atta, et que « le personnel d’American Airlines à Logan avait découvert deux sacs [enregistrés au nom du passager Atta] destinés au transfert vers le vol AA 11, mais qui n’avaient pas pu être chargés sur le vol. » [8]

Le voyage d’Atta s’est révélé utile à l’enquête, selon le directeur du FBI, Robert Mueller, qui a déclaré : « Après le crash du vol 11, les autorités ont récupéré deux bagages au nom de Mohammed Atta, qui n’avaient pas été embarqués sur ce vol. » [9] Ces bagages contenaient le testament d’Atta [10] ainsi que d’autres éléments incriminant al-Qaïda. [11]

Pour résumer les principaux faits de ce récit : (1) Atta et al-Omari ont conduit une Nissan de location bleue de Boston à Portland le 10 septembre, puis y ont passé la nuit. (2) Le lendemain matin, ils ont pris un vol de correspondance pour retourner à Boston à temps pour embarquer sur le vol AA 11. (3) Après qu’Atta eut fait s’écraser le vol AA 11 contre le World Trade Center, les autorités de l’aéroport Logan de Boston ont trouvé des éléments incriminants dans les bagages d’Atta qui n’avaient pas été chargés à bord du vol AA 11.

Les éléments les plus probants contre cette version officielle
L’histoire officielle du voyage d’Atta à Portland contient trois mystères :

  1. Pourquoi les bagages d’Atta n’ont-ils pas été chargés à bord du AA 11? Le journal Newsday soulignait en 2006 que dans la déclaration (affidavit, « il n’y a aucune explication des raisons pour lesquelles ils n’ont pas été chargés à bord. » [12]
    • L’échec de chargement ne peut être attribué à un retard de l’avion : le vol de correspondance lors de leur retour à Boston était à l’heure, il y avait donc une heure de temps jusqu’au départ du vol AA 11. [13]
    • Cet échec ne peut pas non plus être expliqué en termes de négligence du personnel au sol, puisqu’ « Atta fut le seul des 81 passagers du vol AA 11 dont les bagages n’ont pas été embarqués, d’après les confirmations d’American Airlines. » [14]
  2. Pourquoi Atta a-t-il mis son testament dans un sac destiné à être chargé sur un vol qu’il avait l’intention de faire s’écraser contre le World Trade Center ?
  3. Pourquoi Atta a-t-il fait ce voyage risqué à Portland ?

On comprend mieux les raisons pour lesquelles ces trois mystères subsistent, à la lumière des informations données dans les tout premiers jours après le 11/9 :

  • CNN a rapporté le 12 septembre et pendant la matinée du 13 que deux agents d’al-Qaïda, Adnan Bukhari et Ameer Bukhari, ont conduit une Nissan louée à Portland, y ont passé la nuit, et sont retournés à Boston le lendemain matin à temps de monter à bord du vol AA 11. [15]
  • Les éléments incriminant al-Qaïda ont été découverts par les autorités dans une berline Mitsubishi, qui avait été louée par Mohammed Atta, puis laissée sur le parking de l’aéroport Logan de Boston. [16]
  • Jusque là, c’était l’histoire officielle, mais plus tard dans l’après-midi du 13 septembre 2001, CNN a rapporté qu’aucun des deux Bukhari n’avait pu mourir le 11/9 : Adnan Bukhari était encore en vie tandis que Ameer Bukhari était mort l’année précédente. [17]
  • Le 14 septembre, bien que CNN ait continué d’affirmer que Mohammed Atta avait laissé une Mitsubishi de location à l’aéroport Logan de Boston, [18] Associated Press a déclaré que la Nissan de location avait été conduite à Portland par Mohammed Atta qui, avec son compagnon, « a passé la nuit au “Comfort Inn” à South Portland avant de prendre l’avion le lendemain matin. » [19]
  • Selon ce récit, les autorités ont de surcroit trouvé les éléments compromettants laissés par Atta dans une voiture de location à l’aéroport Logan de Boston, bien que cette partie de l’histoire soit incohérente, puisque la nouvelle histoire implique qu’Atta devait avoir abandonné sa Nissan de location à l’aéroport de Portland.
  • Le 16 septembre, une transition complète vers ce qui allait devenir LA version officielle est parue dans le Washington Post : en plus de déclarer qu’ « Atta et al-Omari avaient loué une voiture à Boston, s’étaient rendus à Portland dans le Maine, et avaient pris une chambre le lundi soir au “Comfort Inn”, il était dit que les documents incriminant Atta avaient été laissés dans ses bagages à l’aéroport Logan de Boston. » [20]
  • Vers le 5 octobre, le FBI créa une chronologie des mouvements supposés d’Atta et al-Omari à Portland le 10 septembre, complétée avec des vidéos et des photographies. [21] Les incohérences internes, cependant, montrent que cette chronologie est totalement fabriquée. [22]
  • Les incohérences internes montrent également que l’affidavit mentionné ci-dessus – qui indique que le FBI avait dès le départ affirmé que (a) Atta avait conduit la Nissan à Portland, et que (b) les documents incriminants avaient été trouvés dans ses bagages à l’intérieur de l’aéroport Logan de Boston – ne pouvait pas avoir été écrit et daté du 12 septembre. [23]
Résumé et conclusions
Comme le montre l’évolution du récit des deux exécutants d’al-Qaïda prenant l’avion de Portland à Boston, cette histoire ne comportait à l’origine aucun mystère inexplicable.

Mais après qu’on se soit rendu compte que les frères Bukhari n’ont pas pu mourir à bord du Vol AA 11, les trois mystères –

  1. pourquoi les bagages de Mohammed Atta n’ont pas été chargés sur le vol AA 11,
  2. pourquoi il a mis son testament dans un sac censé être chargé sur ce vol maudit, et
  3. pourquoi il a fait ce voyage risqué à Portland

– sont apparus comme sous-produits de la création, étalée sur plusieurs jours, d’une version révisée de l’histoire originale (dans laquelle Atta et al-Omari ont remplacé les frères Bukhari dans le rôle des agents d’al-Qaïda qui ont conduit une Nissan louée à Portland).

Bien que cette histoire soit complexe, cela suggère que ce qui est devenu la version officielle a été très probablement basé sur l’imagination de certains, et non sur des faits.

<< Point précédent, Point suivant >>

Références du Point H-1
Ibid., p.2.
Ibid., p.253. De la même façon, le directeur du FBI, Robert Mueller, a expliqué que la raison du voyage d’Atta et al_Omari à Portland « restait peu claire. » Déclaration du directeur du FBI, Robert S. Mueller, « FBI Director Robert S. Mueller III – Statement for the Record – Joint Intelligence Committee Inquiry [Déclaration pour archivage … Enquête conjointe du Comité du renseignement] », 26 septembre 2002.
Mueller, « Déclaration pour archivage »
Richard Bernstein, Douglas Frantz, Don Van Natta, Jr., et David Johnston, “The Hijackers’ Long Road to Infamy”, New York Times, 11 Septembre 2002.
“Aucune preuve physique, documentaire ou analytique ne vient étayer une quelconque explication convaincante de la raison pour laquelle Atta et al-Omari se sont rendus en voiture à Portland dans le Maine depuis Boston, le 10 septembre au matin, pour revenir le lendemain matin (11 septembre) par le vol 5930 depuis l’aéroport de Logan.” (Rapport de la Commission sur le 11/9, p. 451, note 1).
Voir The Night Before Terror – The FBI describes hijacking suspects’ overnight stay in Greater Portland., Portland Press Herald, 5 october 2001, qui dit : « Après s’être enregistrés au motel, Atta et al_Omari ont été vus à plusieurs reprises entre 20 h et 21 h 30. Entre 20 h et 21 h, on les a aperçus à Pizza Hut. A 20 h 31, ils ont été filmés par la caméra d’un distributeur automatique de billets de KeyBank, et de nouveau à 20 h 41 par un autre distributeur Fast Green, à côté de la pizzéria Uno … À 21 h 15, les deux hommes se sont arrêtés à la station-service Jetport sur la Western Avenue, où ils ont demandé leur chemin. »
Affidavit and Application for Search Warrant”, signé par l’agent spécial du FBI, James K. Lechner, et le juge américain, David M. Cohen, en date du 12 septembre 2001, Four Corners : Investigative TV journalism.
Mueller, « Déclaration pour archivage »
Peter Finn T. Charles Lane, “Will Gives a Window Into Suspect’s Mind”, Washington Post, 6 octobre 2001.
Déclaration Numéro 16 de l’équipe de direction de la Commission sur le 11/9, 16 juin 2004. Arguant que la valise d’Atta « contenait bien plus que ce qui est cité dans le rapport, » un article de 2006 rapportait : « Les anciens enquêteurs fédéraux du contreterrorisme expliquent (que cette valise) a fourni la ‘Pierre de Rosette’ aux agents du FBI, et leur a permis de lever rapidement le mystère sur qui avait mené ces attentats-suicides et ce qui les y avait poussés … Le gouvernement a pu ainsi identifier l’ensemble des 19 pirates de l’air presque immédiatement après les attentats … grâce aux documents trouvés dans ces bagages ; » Voir Michael Dorman, “Unraveling 9-11 Was in the Bags”, Newsday, 16 avril 2006.
Michael Dorman, “Unraveling 9-11 Was in the Bags”, Newsday, 16 avril 2006.
Bien sûr, la Commission sur le 11/9 avait initialement prévu d’expliquer que les bagages d’Atta n’avaient pas été embarqués, puisqu’il avait presque manqué son avion (tant il était arrivé tard avant le départ – NdT). D’après la Déclaration Numéro 16 de l’équipe de direction de la Commission sur le 11/9 (faite en 2004) : « Le détour par Portland a failli empêcher Atta et al-Omari de prendre le Vol 11 à Boston. En fait, la valise qu’ils ont enregistrée à Portland n’a pas pu être mise à bord de l’avion. » Mais la Commission sur le 11/9, ayant par la suite réalisé que cette affirmation était peu crédible, a écrit dans son rapport final : « Atta et al-Omari sont arrivés à Boston à 6 h 45 du matin … Entre 6 h 45 et 7 h 40, Atta et al-Omari … se sont enregistrés et ont embarqué sur le Vol 11 d’American Airlines … dont le départ était prévu à 7 h 45. » (Rapport de la Commission sur le 11/9, 1-2). La Commission clot (ce chapitre) sans fournir plus d’explications sur les raisons pour lesquelles la valise n’a pas pu être amenée à bord de l’avion, laissant ainsi planer le mystère.
Paul Sperry, “Airline Denied Atta Paradise Wedding Suit”, WorldNetDaily.com, 11 septembre 2002.
Voir “Two Brothers among Hijackers”, CNN, 13 septembre 2001, où l’on pouvait lire : « Les enquêteurs ont remonté la piste vers 4 pirates de l’air … Deux d’entre eux sont des frères … , Adnan Bukhari et Ameer Abbas Bukhari. Ils ont loué une voiture, une Nissan Altima bleu-argenté, dans une agence de location Alamo à l’aéroport Logan de Boston, et se sont rendus en voiture à l’aéroport de Portland dans le Maine, où ils ont pris le vol US Airways 5960 à 6 h du matin le mardi pour revenir à Boston, explique cette source. Le chef de la Police de Portland, Mike Chitwood, a déclaré : “Je peux vous garantir que ces deux individus sont montés à bord de l’avion à destination de Boston tôt hier matin.” » (Ce récit a par la suite disparu purement et simplement du site Web de CNN.)
Dans le récit de CNN précédemment cité, “Two Brothers among Hijackers”, on pouvait lire : « Une Mitsubishi sedan a été emmenée à la fourrière à l’aéroport Logan, elle avait été louée par Mohammed Atta, selon nos sources. Le véhicule contenait différents équipements, dont des manuels de vol écrit en arabe, que les forces de police ont qualifiés de “très utiles pour nos investigations.” » Un autre article, “Hijack Suspect Detained, Cooperating with FBI”, disait : « Les forces de police fédérale des États-Unis ont remonté la piste jusqu’à des contacts à Hambourg, grâce aux informations liées à la voiture saisie à l’aéroport Logan. C’était une Mitsubishi. Elle a été louée par Mohammed Atta qui vivait dans un appartement à Hambourg … À l’intérieur, on a retrouvé un manuel de vol en langue arabe que les forces de police en charge de l’enquête ont qualifié de très utile, » CNN, 13 septembre 2001.
Voir “Feds Think They’ve Identified Some Hijackers”, qui dit : « Nous souhaitons rectifier un communiqué paru sur CNN. En se référant à plusieurs sources d’information de la police, CNN a expliqué qu’Adnan Bukhari et Ameer Bukhari, habitant Vero Beach en Floride, étaient suspectés d’être deux des pilots qui ont fait s’écraser les avions contre les Tours du World Trade Center. CNN a ensuite appris qu’Adnan Bukhari se trouve toujours en Floride, où il a été interrogé par le FBI. Nous nous excusons pour cette mauvaise information … Quant à Ameer Bukhari, il est mort dans le crash d’un petit avion l’an dernier, » CNN 13 septembre 2001.
« Selon des sources de la police … (a) la Mitsubishi Sedan louée par Atta a été retrouvée à l’aéroport Logan. Des documents en langue arabe ont été retrouvés dans le véhicule … (Adnan) Bukhari et Ameer Bukhari … étaient liés à une voiture retrouvée dans un aéroport à Portland, Maine, » Mike Fish, “Fla. Flight Schools May Have Trained Hijackers”, CNN, 14 septembre 2001.
Portland Police Eye Local Ties”, Associated Press, Portsmouth Herald, 14 septembre 2001.
Joel Achenbach, “’You Never Imagine’ A Hijacker Next Door”, Washington Post, 16 septembre 2001.
Par exemple, une des images qui circulait montrait Atta et al-Omari à la station-service Jetport à 20 h 28 min 29 sec. Mais cette photo avait été taillée pour cacher la date, et la version non taillée affichait la date du « 11-10-01 », au lieu de « 9-10-01 ». Aussi, bien que la vidéo comporte l’inscription « 8 :28 PM », la chronologie du FBI veut qu’Atta et al-Omari se soient trouvé à la station-service Jetport le 10 septembre à 21 h 15. Autre exemple : une photo montrant Atta et al-Omari traversant le point de contrôle de sécurité est marquée à la fois avec « 05:45 » et a « 05:53 ». Voir Point Video-1 : les vidéos de sécurité supposées montrer Mohammed Atta.
Si l’Affidavit a été signé le 12 septembre, les articles de CNN de ce jour (selon lesquels les frères Bukhari ont emmené la Nissan à Portland) ainsi que le 13 septembre (disant que les documents accusant al-Qaïda avaient été retrouvés dans une Mitsubishi qu’Atta avait laissé à l’aéroport de Boston) seraient parfaitement inexplicables. CNN et d’autres grands médias recevaient leurs informations des officiels de la police (comme on l’a vu, le 13 septembre, CNN disait que les mauvaises informations qu’elle avait reçues à propos des frères Bukhari « se basaient sur de multiples sources de la police. » Si l’Affidavit du FBI dans sa forme présente avait été signé le 12 septembre, CNN et les autres grands médias n’auraient pas raconté le contraire pendant plusieurs jours. Il est parfaitement impossible de croire que si l’Affidavit du FBI avait été signé le 12 septembre, aucun média n’aurait rapporté avant le 16 septembre la nouvelle disant que les documents incriminants avaient été retrouvés dans les bagages d’Atta à l’intérieur de l’aéroport. On peut difficilement imagine preuve plus tangible que cet affidavit a été antidaté.

 

Comments are closed.