Point PC-1A : L’appel téléphonique de Todd Beamer depuis le Vol 93 :
Point PC-1A : un sérieux problème de chronologie

<< Point précédent, Point suivant >>

Introduction

Comme expliqué dans le Point-PC-1, la fameuse histoire du « Let’s Roll ! » lancé par Todd Beamer et qui amena la révolte des passagers du vol UA 93, laquelle empêcha l’avion d’aller frapper le Capitole [1], est basé sur un supposé appel téléphonique que M. Beamer aurait passé à l’opératrice téléphonique de la société GTE, Lisa Jefferson. [2]

En novembre 2001, le président Bush a utilisé l’expression « Let’s Roll ! » pour appeler l’Amérique à prendre les armes lors d’un long discours sur la chasse aux terroristes. [3]

En 2002, le Washington Post a écrit : « Adopté et promu par le Président Bush comme un cri de guerre patriotique, l’expression ”Let’s Roll” a également été imprimée sur les avions de chasse de l’Air Force, les camions de pompiers, les maillots des équipes universitaires, de nombreux T-shirts, casquettes de baseball et bibelots-souvenirs. » [4]

Le Point PC-1: « Les appels téléphoniques présumés de Todd Beamer depuis le Vol UA 93 » a mis en avant huit problèmes concernant l’authenticité des appels de M. Beamer. Ce point-ci (PC-1A) pose une nouvelle question : celle de la contradiction flagrante entre trois rapports officiels et le détail des communications téléphoniques, concernant l’heure de début du long appel (plus d’une heure) passé à l’aide d’un téléphone de bord par Todd Beamer à l’opératrice de la GTE, Lisa Jefferson

La version officielle
  1. D’après le Rapport de la Commission sur le 11/9 publié en 2004, le détournement du vol UA 93 a débuté à 9 h 28 du matin (heure de l’Est) :

    « Les pirates de l’air ont attaqué à 9 h 28. Alors que l’avion volait à 10 000 mètres d’altitude à l’ouest de l’Ohio, le vol United 93 est soudain descendu de 200 m. Onze secondes après cette descente, le Centre de contrôle aérien de la FAA à Cleveland a reçu la première des deux transmissions radio provenant de l’appareil. Dans cette première transmission, on entend le capitaine ou son premier officier crier ‘Mayday’ au milieu de bruits de lutte dans le cockpit. La deuxième transmission radio, reçue 35 secondes plus tard, indique que la lutte se poursuit. On y entend le capitaine ou le premier officier crier : ‘’Eh, sortez d’ici, sortez d’ici, sortez d’ici.’’ » [5]

    Le Rapport de la Commission sur le 11/9 a cité plusieurs études du National Transportation Safety Board (NTSB), de la Federal Aviation Authority (FAA) et de l’Aircraft Communication and Reporting System (ACARS) confirmant que l’heure de début du détournement du Vol 93 était bien 9 h 28. [6]

  2. Les preuves présentées sous serment par le FBI lors du procès Moussaoui en 2006, s’appuyant sur le détail des communications téléphoniques, montrent que l’appel de Beamer est parvenu à l’opératrice de GTE Lisa Jefferson à 9 h 48 min 48 et a duré 3925 secondes (65,4 minutes). [7]
Les éléments les plus probants

Les deux chronologies présentées ci-dessus dans la version officielle sont en contradiction flagrante l’une avec l’autre.

De plus, l’opératrice de GTE Lisa Jefferson a expliqué dans son interview par le FBI le 11 septembre 2001, que vers 8 h 45 du matin (heure Centrale, soit 9 h 45 heure de l’Est) :

« Beamer a appelé pour signaler que l’avion était sur le point d’être détourné. Il a dit que trois individus, deux armés de couteau et un troisième avec une bombe attachée à sa taille à l’aide d’une ceinture rouge, s’apprêtaient à prendre le contrôle de l’avion. Jefferson a estimé avoir parlé avec Beamer environ sept minutes avant que les deux pirates armés de couteaux ne pénètrent dans le cockpit, bloquant la porte derrière eux. » [8]

Cet appel de Beamer pose de sérieuses questions :

  1. Il existe un conflit insurmontable entre :
    1. les rapports du NTSB, de la FAA et d’ACARS donnant l’horaire de 9 h 28 comme le début du détournement du Vol 93, et
    2. le détail des communications téléphoniques présenté lors du procès Moussaoui, plaçant l’appel de Beamer à Jefferson à 8 h 48 du matin, heure centrale (9 h 48, heure de l’Est), dont Jefferson estime qu’il a eu lieu sept minutes avant que le détournement ne commence.
  2. L’estimation de Jefferson selon laquelle elle a parlé avec Beamer pendant sept minutes « avant que les deux pirates armés de couteaux ne pénètrent dans le cockpit » place le récit de Beamer décrivant le détournement aux alentours de 9 h 52, soit plus de 20 minutes après les 9 h 28 spécifiés dans les rapports sur les données de vol fournis par le NTSB, la FAA et l’ACARS.
  3. Bien que le Rapport de la Commission sur le 11/9 stipule que l’avion est brusquement descendu [9] de ses 10 500 mètres à 9 h 28, Jefferson a expliqué lors de son interview par le FBI qu’au cours de son appel de 9 h 45 (environ), « Beamer avait raconté qu’après un bref moment, l’appareil avait commencé à voler de façon erratique et a continué de le faire. » [10]
  4. Bien que le Rapport de la Commission sur le 11/9 stipule qu’il y a eu lutte avec des cris « Mayday » et « Sortez d’ici » dans le cockpit au cours du détournement [11], Jefferson a fait remarquer lors de son interview par le FBI que « il n’y avait bizarrement que peu de bruit de fond. » [12]
  5. Le problème concernant l’horaire de début de l’appel de Beamer renforce la 6e question discutée dans le Point PC-1 sur la fin du même appel (où selon Lisa Jefferson, Beamer avait laissé tomber le téléphone après avoir prononcé la phrase « Let’s roll ». Bien qu’elle soit restée à l’écoute encore environ 15 minutes, elle n’avait pas entendu de crash, et elle avait ajouté : « Je ne me l’explique pas. Nous n’avons pas été interrompus, sinon j’aurais entendu un son différent. On entend comme un sifflement quand on perd une communication. L’appel n’a jamais été interrompu, il est simplement devenu silencieux. ») Par conséquent, selon le témoignage de Jefferson, l’appel est resté ouvert pendant encore 10 à 15 minutes après l’horaire officiel du crash à 10 h 03. [13]
Conclusion

Les deux chronologies incompatibles diffèrent de plus de 20 minutes. Au vu des problèmes que soulève l’appel de Todd Beamer et explicités dans le Point PC-1, se posent trois questions :

  1. Pourquoi Beamer décrivait-il un événement qui, d’après trois sources officielles différentes, s’était produit 20 minutes plus tôt, en faisant comme s’il était en train d’avoir lieu au moment où il parlait ?
  2. Pourquoi le détail des communications téléphoniques présenté par le FBI lors du procès de Zacarias Moussaoui en 2006 place-t-il à 9 h 48 l’appel de Beamer décrivant le détournement, alors que trois sources officielles affirment qu’il s’est produit 20 minutes plus tôt ?
  3. Étant donné que les téléphones de bord sont alimentés par le système électrique de l’avion, comment la ligne téléphonique utilisée par Beamer a-t-elle pu rester ouverte – comme mentionné lors du procès Moussaoui – pendant encore 45 minutes, après que l’avion se soit écrasé et désintégré au sol ?

Ces questions sur l’heure du supposé appel téléphonique de Beamer viennent donc compléter les questions de chronologie de cet appel soulevées dans le Point PC-1, renforçant par là les doutes sur l’authenticité de l’appel téléphonique entre Todd Beamer et Lisa Jefferson – sur lequel se basent l’histoire du « Let’s Roll ! » et toute la campagne glorifiante des passagers du vol UA 93.

<< Point précédent, Point suivant >>

Références du Point PC-1A
Lisa Beamer and Ken Abraham, “Let’s Roll: Ordinary People, Extraordinary Courage,” Tyndale House, 185, 2002.
Lisa D. Jefferson and Felicia Middlebrooks, “Called: Hello, My Name Is Mrs. Jefferson. I Understand Your Plane Is Being Hijacked. 9:45 Am, Flight 93, September 11, 2001” (Northfield Publishing, 2006), 53; Jim McKinnon, “13-Minute Call Bonds Her Forever with Hero,” Pittsburgh Post-Gazette, 22 septembre 2001.
Bush: ‘My Fellow Americans, Let’s Roll’,” Jessica Reaves, Time Magazine, 9 novembre 2001.
Peter Perl,“Hallowed Ground,” Washington Post, 12 mai 2002 (www.washingtonpost.com/ac2/wp-dyn?pagename=article&node=&contentId=A56110-2002May8). L’URL ne fonctionne plus, mais le document peut être retrouvé ici.
Ibid., voir note de bas de page 70, “Commission review of Aircraft Communication and Reporting System (ACARS) messages sent to and from Flight 93 (which indicate time of message transmission and receipt)”; Voir note de bas de page 71, p. 456: pour les FDR [flight data recording] (enregistreur des données de vol), voir rapport du NTSB, “Specialist’s Factual Report of Investigation — Digital Flight Data Recorder”.
Pour le Vol United Airlines 93, 15 fév. 2002 ; pour le CVR [cockpit voice recording] (enregistreur des voies du cockpit), voir le rapport du FBI, “CVR from UA Flight #93,” 4 déc. 2003; FAA report, “Summary of Air Traffic Hijack Events: September 11, 2001,” 17 sept. 2001; NTSB report, Air Traffic Control Recording — United Airlines Flight 93 (copie d’archive), 21 déc. 2001.
Wendy Schuman, “’I Promised I Wouldn’t Hang Up’,” Beliefnet, 2006.

 

Comments are closed.