Point PC-2 : Les appels téléphoniques présumés de Barbara Olson

<< Point précédent, Point suivant >>

Introduction

La première annonce aux Américains du détournement d’un avion de ligne par des terroristes a été faite lors d’une émission sur CNN dans laquelle le le Conseiller auprès du Ministre de la Justice, Ted Olson, expliquait que sa femme, une présentatrice télé bien connue, l’avait appelé par deux fois au téléphone depuis le vol American Airlines (AA) 77, et lui avait raconté comment des terroristes avaient pris possession de l’appareil. Ces appels s’étaient produits environ 1 heure avant que l’appareil, d’après le récit officiel, ne s’écrase contre le Pentagone.

La version officielle

Selon CNN, Ted Olson a expliqué que sa femme l’avait « appelé par deux fois depuis un téléphone mobile alors qu’elle se trouvait sur le vol AA77 », racontant que « tous les passagers et le personnel de bord, y compris les pilotes, avaient été amenés à l’arrière de l’appareil par des pirates de l’air armés, » qui étaient en possession de « couteaux et de cutters » [1].
Bien qu’Olson ait initialement précisé à CNN que sa femme avait utilisé un téléphone mobile, le rapport du FBI sur son interview le 11 septembre 2001 indique la chose suivante : « [M. Olson] ne sait pas si les appels passés le furent depuis le téléphone portable [de Barbara Olson] ou depuis un téléphone de bord. » [2] Cependant, lors d’une interview faite le 14 septembre par Hannity & Colmes, Ted Olson a émis l’hypothèse que sa femme ait pu l’appeler au Département de la Justice en utilisant un « téléphone de bord équipant l’avion. » [3] Tel Olson a continué par la suite à passer alternativement d’une version à l’autre. [4]
Dans tous les cas, Olson a expliqué au FBI que le premier appel de sa femme avait duré « environ 1 minute. » [5] Le 2e appel, a-t-il raconté à Larry King, avait duré « 2 ou 3, voire 4 minutes. » [6]
Le Rapport de la Commission sur le 11/9 (2004) indique que le FBI et le Département de la Justice estiment qu’il y a eu effectivement quatre appels de Barbara Olson. [7]

Les éléments les plus probants contre cette version officielle

Le récit fait par Barbara Olson du détournement du vol AA77 a servi de base à la version officielle sur le 11-Septembre. Ce rôle central est illustré par le fait que, même si l’idée de pirates équipés de cutters s’est largement répandue dans l’opinion, elle ne provient finalement que des comptes-rendus que Ted Olson a faits de ses conversations avec sa femme. En tout état de cause, malgré le rôle central de l’histoire des Olson, celle-ci pose trois sérieux problèmes qui remettent en cause sa crédibilité :

  1. L’un de ces problèmes est que, même si Tel Olson est continuellement passé de la version où sa femme a utilisé un téléphone de bord à celle où elle s’est servie d’un téléphone mobile, elle n’a de toute façon pu utiliser ni l’un ni l’autre :
    • Concernant la possibilité que Barbara Olson ait utilisé un téléphone mobile, le FBI a exclu cette hypothèse en 2004, expliquant que « tous les appels en provenance du Vol AA77 ont été passés depuis les systèmes téléphoniques de bord [onboard airphone system]. » [8]
    • Il existe également des indices montrant que Barbara Olson ne peut pas avoir passé les appels téléphoniques qui lui ont été attribués dans le rapport de la Commission sur le 11/9 : ces indices sont mentionnés dans le chapitre sur Burnett du Point PC-4: « Appels avec des téléphones portables depuis les avions : la 2e version officielle », et montrent que la technologie de téléphonie cellulaire disponible en 2001 ne permettait pas à des téléphones mobiles de passer des appels depuis un avion de ligne [en vol]. [9]
    • D’autres indices montrant que Barbara Olson n’a pas pu utiliser les téléphones de bord pour appeler depuis le Vol AA77 sont fournis par une page du manuel de maintenance des Boeing 757 (757 AMM), daté du 28 janvier 2001. La première phrase de cette page dit que « Le système téléphonique pour les passagers a été désactivé en vertu de la circulaire ECO FO878. » (ECO F1463 et F1532 correspondent à des circulaires ultérieures demandant de retirer ces téléphones des avions). Autrement dit, ce qu’explique cette page est qu’à partir du 28 janvier 2001, les systèmes téléphoniques à l’usage des passagers ont été désactivés. [10]
    • Le fait que Barbara Olson n’a pas pu utiliser un téléphone de bord est confirmé par un pilote et par une hôtesse de l’air :
      • Après une expérience de pilote de chasse, et des études à la US Navy Fighter Weapons School, le Commandant de bord Ralph Kolstad a servi comme pilote de ligne pendant 27 ans, dont 13 passés sur des Boeing 757 et 767 chez American Airlines. Il écrit : « Le système de téléphones de bord, “air phones” comme on l’appelait, a été … désactivé au début ou vers le milieu de 2001. Ils avaient été désactivés bien avant septembre 2001. » [11]
      • L’hôtesse de l’air Ginger Gainer, après avoir expliqué que les Boeing 757 préparés pour les vols internationaux portaient des autocollants sur les téléphones de sièges « indiquant qu’ils étaient inopérants », ajouta : « J’ai demandé à plusieurs hôtesses de l’air en activité ou qui ont exercé par le passé pour American Airlines … et qui opéraient sur des vols domestiques … et toutes ont dit qu’elles se rappelaient qu’à l’époque, les téléphones avaient été soit désactivé, soit retirés purement et simplement. » [12]
    • Il existe encore une autre raison de douter du fait que Ted et Barbara Olson aient pu parler au téléphone ce matin-là : ni la compagnie téléphonique, ni le Département de la Justice n’ont rendu public les détails des appels téléphoniques depuis les systèmes de bord, ni celui du portable de Barbara Olson, malgré les innombrables discussions sur l’authenticité des supposés appels qu’elle aurait passés. [13]
  2. Un deuxième problème, encore plus grave, est que le récit d’Olson a été contredit par le rapport du FBI remis en 2006 lors du procès de Zacarias Moussaoui. Dans son rapport sur les appels téléphoniques passés depuis le Vol AA77, le FBI établit qu’il en existe effectivement un provenant de Barbara Olson (et pas deux), mais que cet appel est resté « unconnected » (c’est-à-dire qu’il n’a pas pu aboutir), ayant duré « 0 seconde » [14]. Ce rapport contredit donc le récit fait par Ted Olson, selon lequel sa femme l’aurait appelé par deux fois, le premier appel ayant duré « environ 1 minute », et le second « 2 ou 3, voire 4 minutes » [15].
  3. Le troisième problème est que l’histoire de Barbara Olson telle que racontée par son mari est très peu vraisemblable. Selon son récit, 60 passagers – dont le pilote Charles ‘’Chic’’ Burlingame, un ex-pilote de la Navy qui fut haltérophile et boxeur [16] – ont été amenés de force à l’arrière de l’appareil par 3 ou 4 pirates de l’air (un ou deux d’entre eux se trouvant dans la cabine de pilotage). Ces présumés pirates étaient, comme l’indique un document de l’équipe de direction de la Commission sur le 11/9, « peu imposants physiquement, puisque la plupart d’entre eux mesuraient entre 1m65 et 1m70 et étaient plutôt sveltes. » [17] Si ces hommes relativement peu imposants étaient armés seulement de couteaux et de cutters, les pilotes et les passagers masculins auraient facilement pu les maitriser.
Conclusion

Même si Ted Olson a rapporté avoir reçu 2 appels téléphoniques de sa femme et si la Commission a attribué à cette dernière 4 appels, des indices probants montrent qu’il existe au moins 3 problèmes dans la version officielle. Ces problèmes, pris dans l’ordre inverse de celui choisi dans cet article, mènent à la triple conclusion suivante :

  1. Le récit de Barbara Olson sur ce qui s’est passé à bord du Vol AA 77, tel que raconté par son mari, est très peu vraisemblable.
  2. Le rapport du FBI sur les appels passés à bord du Vol AA 77 indique qu’elle n’a pas pu joindre son mari depuis ce vol.
  3. De nombreux témoignages tendent à montrer qu’elle n’a pas pu appeler son mari depuis le vol AA77. [18]

<< Point précédent, Point suivant >>

Références du Point PC-2
Tim O’Brien, “Wife of Solicitor General Alerted Him of Hijacking from Plane,” CNN, 12 septembre 2001, 2 h 06. Bien que les archives de CNN indiquent que cette histoire a été diffusée à 2 h 06 le 12 septembre 2001, certains blogs en parlaient déjà à 15 h 51 la veille (le 11 septembre 2001). Voir ici et ici.
“Interview de Theodore Olsen [sic],” Commission sur le 11/9, Documents du FBI, Chronologie du 11 septembre 2001, Intelwire, 14 mars 2008.
Hannity & Colmes, Fox News, 14 septembre 2001.
Ted Olson évoqua à nouveau la version du téléphone portable dans le Show Larry King Live sur CNN le 14 septembre 2001. Il parla de la version des téléphones de siège à trois autres occasions : Hannity & Colmes, sur Fox News, le 14 septembre 2001; Theodore B. Olson, “Barbara K. Olson Memorial Lecture,” le 16 novembre 2001, Federalist Society, 15th Annual National Lawyers Convention; and Toby Harnden, “She Asked Me How to Stop the Plane,” Daily Telegraph, le 5 mars 2002.
“Interview de Theodore Olsen [sic],” Commission sur le 11/9, Documents du FBI, Chronologie du 11 septembre 2001, Intelwire, 14 mars 2008.
America’s New War: Recovering from Tragedy,” Larry King Live, CNN, 14 septembre 2001.
Les trois premiers appels attribués à Barbara Olson dans le rapport de la Commission sur le 11/9 (p. 455, note 57) furent passés, tout comme l’ensemble des appels présumés de Tom Burnett à sa femme, à une altitude bien supérieure à celle permettant la communication depuis des téléphones portables (National Transportation Safety Board, “Flight Path Study, American Airlines Flight 77,” 19 février 2002). Quant au 4e appel (dont la Commission sur le 11/9 estime la durée à 4 minutes et 20 secondes), il fut passé à 9 h 30 min 56 sec, au moment où le Vol AA 77 volait de façon erratique entre 6000 et 7000 pieds (voir NTSB Flight Path Study, AA 77, comme ci-dessus).
Ce document est disponible sur le site de Pilots for 9/11 Truth.
Lettre à Rob Balsamo et David Griffin, 22 décembre 2009.
Lettre de Ginger Gainer à David Griffin, 16 février 2011. La présence d’autocollants indiquant que les téléphones de siège avaient été désactivés fut confirmée à Elizabeth Woodworth lors d’une conversation téléphonique avec un ancien mécanicien d’American Airlines, le 7 janvier 2013. Ce mécanicien a estimé à environ 20 à 30 minutes le temps nécessaire pour désactiver ces téléphones, selon la circulaire ECO FO878, qui exigeait leur mise hors circuit.
Voir note 15 ci-dessous.
United States contre Zacarias Moussaoui, Pièce du procès numéro P200054. Ce rapport du FBI sur les appels téléphoniques depuis le vol AA 77 est accessible facilement depuis l’article de Jim Hoffman, “Detailed Account of Phone Calls from September 11th Flights.”
Bien que Ted Olson ait affirmé avoir été appelé par deux fois par sa femme, le Département de la Justice (DOJ) et le FBI ont établi que le détail des appels montrait qu’elle n’avait tenté de l’appeler qu’une seule fois, et que l’appel n’avait pas abouti. Les documents du DOJ précisent cependant que trois autres appels, de source inconnue, ont abouti, et le DOJ ainsi que le FBI ont déclaré, avant la présentation sous serment des preuves lors du procès de Moussaoui en 2006, qu’ils pensaient que ces appels provenaient de Barbara Olson et qu’ils étaient destinés à son mari : Voir la note précédente, ainsi que le « Memorandum for the record » du DOJ, “Briefing on cell and phone calls from Flight 77,” daté du 20 mai 2004. Concernant la question de savoir si ces appels doivent être pris en considération, il semble étrange que les enquêteurs qui ont passé un temps considérable à identifier la provenance des appels téléphoniques depuis le Vol AA 77 aient échoué à obtenir de AT&T Wireless la liste des personnes qui ont passé quatre appels longue distance (long Operator-dialed, ou OSPS) depuis ce vol. Les informations concernant les appels du vol AA 77 présentées par le Département de la Justice proviennent d’une « étude de toutes les traces d’appels depuis le vol, un examen des appels de téléphones portables de tous les passagers à bord du 11/9 [sic] en possession de téléphones portables, et les interviews de ceux qui ont reçu des appels provenant de ce vol, ainsi que des membres des familles des autres passagers et des personnels de bord. Ce travail a été mené dans le cadre du procès fait par le Département de la Justice à Zacarias Moussaoui. » Cette note de bas de page est extraite de l’article d’Elizabeth Woodworth, “9/11: What the Telephone Records Reveal about Calls from AA Flight 77: Did Barbara Olson Attempt Any Calls at All?”, du 16 septembre 2011 (traduit par ReOpen911 ici).
Staff No. Statement 16: Outline of the 9/11 Plot,” Commission sur le 11/9, le 16 juin 2004.
Ces indices montrent simplement que Barbara Olson n’a pas appelé le bureau de son mari Ted Olson depuis le vol AA 77. Cette conclusion laisse cependant ouverte l’hypothèse que le bureau de Ted Olson ait reçu des appels que les personnes présentes sur place ont pris pour des appels de Barbara Olson alors qu’elle se trouvait dans les airs à bord du Vol AA 77. Cette nuance est importante, car

  1. elle tient compte du témoignage de Lori Keyton, qui travaillait comme secrétaire dans le bureau de Ted Olson ce matin-là, et qui a rapporté avoir reçu deux appels pour lui le matin du 11/9 (Voir l’interview de la secrétaire Lori Lynn Keyton, Département de la Justice, 11 septembre 2001), et
  2. ces appels ont été transmis à l’assistante personnelle de Ted Olson, Helen Voss (Voir l’interview de l’assistante personnelle Helen Voss, le 11 septembre 2001). Quant à savoir si ces appels sont réels, les informations rendues publiques à ce jour ne permettent pas de l’établir avec certitude.

 

Comments are closed.