Point WTC7-8 : L’omission des preuves montrant que Barry Jennings
Point WTC7-8 : et Michael Hess ont été témoins d’une explosion
Point WTC7-8 : dans le WTC7 le matin du 11-Septembre

<< Point précédent, Point suivant>>

Introduction

L’importance de ce Point de consensus réside dans le fait que deux hauts dirigeants de l’administration de la ville de New York ont rapporté avec subi une énorme explosion à l’intérieur du World Trade Center 7 (WTC7) le matin du 11 septembre 2001, et sont restés piégés dans les escaliers du bâtiment pendant 1h30.

Le 11 septembre 2001, Barry Jenning travaillait comme directeur adjoint du département des Urgences pour le service du Logement de la ville de New York.

Michael Hess était Conseiller juridique pour la Ville de New York.

Après le crash du premier avion contre la Tour Nord (WTC 1) à 8 h 46 du matin, Jennings et Hess avaient tous deux été convoqués à une réunion dans le Centre opérationnel de gestion des urgences du Maire (OEM) au 23e étage du Bâtiment 7. Ils arrivèrent au centre OEM et trouvèrent les bureaux déserts, les gens ayant apparemment quitté les lieux, ce qu’ils firent à leur tour en empruntant les escaliers. Tous deux furent pris au piège lors de leur descente à cause d’une énorme explosion qui semblait provenir des sous-sols.

De sérieuses questions se sont posées sur la destruction du Bâtiment 7 suite au témoignage de Barry Jennings. [1] Si ses dirent sont vrais, ils remettent en cause la version officielle qui veut que le WTC 7 se soit effondré uniquement à cause des incendies.

Le récit de Barry Jennings et Michael Hess corrobore les autres éléments présentés par le Comité du Consensus911, lesquels suggèrent que le Bâtiment 7 ne s’est pas effondré à cause des incendies, mais a bel et bien subi une démolition contrôlée.

Contexte

Alors qu’il se rendait à son travail le 11-Septembre, raconte Jennings, il a reçu un appel urgent juste après que le premier avion eut percuté la Tour Nord à 8 h 46, lui demandant de se rendre immédiatement au Centre de gestion des urgences (OEM, pour Office of Emergency Management). Il arriva au pied du WTC 7 à peu près au moment où la Tour Sud (WTC 2) était frappée par le 2e avion, à 9 h 03, et trouva la police dans le hall d’entrée. Accompagné de Michael Hess, qui lui, cherchait le maire Rudolph Giuliani, Jennings prit l’ascenseur jusqu’au 23e étage. Arrivés sur place, ils trouvèrent le centre OEM fermé à clef. Ils redescendirent alors dans le hall d’accueil et se firent escorter par un agent de sécurité vers un monte-charge qui leur permit d’entrer dans l’OEM.

Jennings fut surpris de ne trouver personne sur place. Il remarqua des sandwiches à moitié mangés et des tasses à café encore fumantes sur les tables. Il passa quelques coups de fil pour demander ce qu’il devait faire et se vit répondre par son supérieur : “partez de là ; sortez immédiatement.” [2]

Les ascenseurs avaient cessé de fonctionner, aussi Jennings et Hess empruntèrent-ils les escaliers pour redescendre. Quand ils atteignirent le 6e étage, une puissante explosion eut lieu en dessous d’eux, qui provoqua l’effondrement des marches sur lesquelles ils se trouvaient. Dans le noir, ils furent contraints de remonter jusqu’au 8e étage, et Jennings cassa une fenêtre à l’aide d’un extincteur. Hess appela à l’aide depuis la fenêtre, et après 1 h 30 d’attente, ils furent secourus par les pompiers de New York.

Au moment de l’explosion, raconte Jennings, les deux tours étaient encore debout. Si c’est vrai, cela place l’explosion avant 9 h 59, heure à laquelle la Tour Sud commença à s’effondrer.

Plus tard, lorsque Jennings fut évacué par le hall d’entrée du bâtiment, il remarqua que celui-ci avait été entièrement ravagé et était totalement méconnaissable.

Le récit de Jennings d’une explosion à l’intérieur du Bâtiment 7 soulève quatre questions importantes qui contredisent la version du NIST selon laquelle la soi-disant explosion ne serait en réalité que l’effet de la Tour Nord qui s’est effondrée à 10 h 28 :

  1. L’heure d’arrivée de Jennings et l’évacuation du WTC7 : Bien que Jennings ait rapporté être arrivé dans l’OEM désert au moment où le 2e avion percutait la Tour, soit à 9 h 03 du matin, la version officielle explique qu’il ne serait arrivé à l’OEM que lorsque la Tour Sud s’est effondrée, soit à 9 h 59. (Hess n’a pas fait de déclaration publique quant à son heure d’arrivée sur place).
  2. Le témoignage de Michael Hess sur l’explosion : les dires de Jennings faisant part d’une explosion provenant d’en dessous alors qu’ils se trouvaient dans l’escalier ont initialement été confirmés par Hess, bien qu’il ait changé son témoignage par la suite.
  3. Le hall d’entrée du WTC7 ravagé : le fait que Jennings ait rapporté avoir vu le hall d’entrée entièrement ravagé a été complètement occulté par le NIST.
  4. L’heure d’évacuation de Jennings du Bâtiment 7 est importante pour confirmer son heure d’arrivée, étant donné qu’Hess et lui ont déclaré être restés coincés dans le bâtiment pendant environ 90 minutes. [3]

L’enquête du NIST inclut les interviews des deux hommes, mais une requête FOIA pour obtenir le contenu de ces deux entretiens a été refusée. [4] Les preuves soutenant la version de Jennings doivent donc être cherchées ailleurs.

La version officielle

Le rapport de 2005 du NIST parle de Jennings et Hess [5] dans 2 paragraphes, qui peuvent être décomposés selon les ensembles d’affirmations qu’ils contiennent :

  1. Lorsque le premier avion a percuté le WTC 1 à 8 h 46, le courant électrique a été coupé pendant plusieurs secondes à l’intérieur du bâtiment. (NIST Ref 368. FDNY Interview 54, hiver 2004.)
  2. De nombreuses personnes ont aussitôt entamé l’évacuation du bâtiment, et le centre OEM a commené à recevoir des appels d’urgence. (NIST Ref 369. FDNY Interview 54, hiver 2004.)
  3. Lorsque le 2e avion a frappé le WTC 2 à 9 h 03, décision a été prise d’évacuer le WTC 7. (NIST Ref 370. WTC 7 Interview 1110402, automne 2002.). Au moment où le second avion a percuté le WTC7, à 9 h 03, de nombreux occupants du WTC 7 avaient déjà quitté la tour, tandis que d’autres avaient d’eux-mêmes appliqué les consignes d’évacuation. (Le NIST ne fournit ici aucune référence).
  4. À 9 h 59 du matin, le WTC 2 s’est effondré et des débris se sont abattus sur la face sud du WTC 7. (NIST Ref 376. FDNY Interview 45, hiver 2004.)
  5. À 10 h 28, le WTC 1 s’est effondré, occasionnant d’importants dégâts au WTC 7. (Ref 377. PAPD Interview 1, automne 2003). Une bonne partie des débris ont frappé le milieu de la façade du WTC7, à partir du 10e étage jusqu’au rez-de-chaussée, et d’autres débris ont endommagé l’angle sud, entre le 18e et le 8e étage environ. (NIST Ref 378. FDNY Interview 3, hiver 2004.)
  6. L’effondrement du WTC 1 semble également être à l’origine du déclenchement d’incendies à l’intérieur du Bâtiment 7. (NIST Ref 379. FDNY Interview 19, hiver 2004.)
  7. Suite à l’effondrement des deux tours, un employé de la ville de New York et un employé du WCT7 sont restés piégés dans le Bâtiment. (NIST Ref 380. Interviews 2041604 et 1041704, printemps 2004.)
  8. Tous deux s’étaient rendus à l’OEM au 23e étage et n’y avaient trouvé personne. Alors qu’ils gagnaient un ascenseur pour redescendre, l’éclairage dans le bâtiment s’était mis à vaciller, à cause de la Tour Sud qui s’effondrait. À ce moment-là, l’ascenseur qu’ils s’apprêtaient à utiliser ne fonctionnait plus, et ils décidèrent de prendre les escaliers. Lorsqu’ils arrivèrent au 6e étage, le WTC 1 s’effondra, les lumières dans l’escalier s’éteignirent, les sprinklers se mirent en route momentanément, et la cage d’escalier s’emplit de fumée et de débris. Les deux hommes remontèrent au 8e étage, brisèrent une fenêtre et appelèrent à l’aide. Des pompiers situés au Rdc les aperçurent et mirent une échelle. (le NIST ne fournit aucune référence)
  9. En outre, un officier de sécurité travaillant pour l’une des entreprises [de la tour] resta lui aussi piégé au 7e étage par la fumée qui avait envahi l’escalier. Lorsque les pompiers montèrent, ils ventilèrent l’escalier pour évacuer une partie de la fumée. Ils rencontrèrent d’abord l’officier de sécurité au 7e étage et l’escortèrent pour la descente. D’autres pompiers du même groupe continuèrent à grimper dans les étages en agitant leurs lampes torches à travers la fumée de l’escalier et en appelant pour voir si d’autres étaient présents. Les deux hommes piégés au 8e étage aperçurent le rayon des lampes torches des pompiers et les entendirent appeler, ils descendirent alors les escaliers. Les pompiers évacuèrent les deux hommes du bâtiment. (NIST Ref 381. WTC 7 Interviews 2041604 et 1041704, printemps 2004.)

Dans un autre document, le NIST écrit que les deux hommes furent secourus entre “12 h 10 et 12 h 15”. [6]

Les éléments les plus probants contre cette version officielle
  1. Chacune des affirmations ci-dessus numérotées de 1 à 9 et défendues par le NIST est étudiée ici. Certains points sont vérifiables et penchent du côté du récit de Jennings et Hess. D’autres sont simplement contradictoires.
    1. & 2. & 3. Concernant l’heure d’évacuation du WTC 7 : la déclaration du NIST selon laquelle de nombreuses personnes avaient commencé à évacuer le WTC 7 juste après que le premier avion eut percuté la Tour à 8 h 46, et que de nombreuses autres aient officieusement été invitées à évacuer après le 2e crash, peut être vérifiée par ailleurs. [7] Beaucoup de gens furent invités à ne pas utiliser les ascenseurs. (Notez que l’ordre officiel d’évacuation n’intervint qu’à 9 h 30, lorsqu’une fausse alerte indiqua l’approche d’un 3e avion).
      Cela signifie que Jennings et Hess ont facilement pu trouver le hall d’entrée, les ascenseurs et le centre OEM vides juste après 9 h 03, comme relaté par Jennings.
      1. À propos de l’heure d’arrivée de Jennings et Hess : le NIST explique que les débris de l’effondrement de la Tour Sud survenu à 9 h 59 ont perforé la façade du WTC 7 au moment même où les deux hommes quittaient le centre OEM, et commençaient leur descente dans les escaliers (nord-est). Pourtant, cela les situerait dans les escaliers plus d’une demi-heure après l’heure officielle de l’évacuation complète du bâtiment à 9 h 30, ce qui contredit le fait qu’un agent de sécurité les a aidés à prendre un monte-charge pour se rendre au centre OEM.

    1. & 8. Concernant une explosion à l’intérieur du WTC7 : le NIST écrit que 29 minutes plus tard, à 10 h 28, la Tour Nord s’est effondrée, causant de lourds dégâts aux façades sud et sud-ouest du WTC 7. [8] Cette affirmation implique que Jennings et Hess ont confondu l’impact des débris sur l’escalier nord-est avec une explosion dans le bâtiment. Cela ne peut en aucun cas être vrai, car :
      1. Cela signifierait que les deux hommes ont mis 29 minutes à descendre 17 étages (du 23e au 6e), soit presque 2 minutes par étage;
      2. Les escaliers étaient situés le long de l’angle nord du coeur du WTC 7 dans la partie nord du bâtiment, mais les débris ont touché la face sud de la tour, laquelle se trouvait à plus de 100m (355 pieds) de la Tour Nord, avec de surcroit le WTC6 entre les deux ;;
      3. Comme le montre le schéma structurel de Cantor (voir note de bas de page no 9), les deux escaliers à l’intérieur du WTC 7 n’étaient pas dans la zone endommagée de la partie sud de la Tour indiquée par le NIST;
      4. Le schéma montre aussi que les colonnes du coeur numéro 74 et 75 auraient dû faire écran à la projection de débris qui aurait pu se diriger vers les escaliers. [9]
    1. L’affirmation – non documentée – du NIST selon laquelle deux hommes (sans les nommer) sont remontés au 8e étage est corroborée par une vidéo diffusée par le NIST en 2010 après une requête FOAI (loi US sur la liberté de l’information). Cette vidéo montre M. Hess appelant à l’aide à travers une fenêtre cassée située au 8e étage, alors que des explosions continuent de se produire du côté nord du WTC 7 – la face opposée à celle côté Tours jumelles. On entend Hess parler “d’une explosion”. [10]
    2. L’affirmation du NIST selon laquelle des pompiers ont gravi les escaliers nord-est pour aller secourir Hess et Jennings est basée non pas sur les témoignages des pompiers, mais sur les entrevues avec les deux hommes, que le NIST prend soin de ne pas nommer. Comme indiqué plus haut, la demande de diffusion de ces interviews a été refusée, malgré des requêtes en FOIA. Ce refus est certainement dû au fait que, ainsi que Hess l’a déclaré à la BBC, lorsque les 2 hommes sont arrivés au 6e étage :
      “le bâtiment a commencé à bouger, c’était comme pendant un tremblement de terre … toute la tour était sécouée … l’escalier a été projeté contre un mur. Tout d’un coup, alors que vous descendez au 6e étage, vous heurtez un mur.” [11]
      Jennings confirma cela, disant que lorsqu’ils avaient atteint le 6e étage, “il y avait eu une explosion. Et le sol s’était dérobé.” [12] [italiques rajoutés par nos soins]

      Par conséquent, d’après le témoignage de Hess et Jennings, le récit du NIST – disant que Hess et Jennings ont vu les lampes-torches des pompiers qui montaient les escaliers, et les ont entendus appeler, est impossible, puisque l’escalier était structurellement coupé.

  2. Éléments montrant l’omission complète du témoignage de Jennings parlant d’explosions
    1. Éléments portant sur l’escalier nord-est : Jennings et Hess ont tous deux été interviewés après leur évacuation du bâtiment : Lors d’une interview par le reporter Jeff Rossen de WABC-TV, Jennings déclara qu’il y avait eu “une grosse explosion.” [13] L’un des pompiers qui apparait aussi dans l’interview de Jennings explique qu’à l’intérieur du WTC 7, c’était un vrai “pandémonium … on n’arrivait pas à les atteindre, on parcourait le bâtiment, on était perdus … la partie arrière avait été entièrement soufflée, pas moyen d’y accéder, on ne pouvait pas les atteindre, et finalement l’une de nos équipes de pompiers de New York les a trouvés. Mais on a bien cru ne jamais y arriver.” [14]Michael Hess s’est fait l’écho du témoignage de Jennings qui parlait d’explosions lors de sa première interview donnée à un reporter à propos du 11/9 :

      “Je me trouvais au Centre de gestion des Urgences au 23e étage, et le courant a sauté dans tout le bâtiment, ah, un autre homme et moi-même sommes alors redescendus au 8e étage [sic] où il ya a eu une énorme explosion. Et nous étions alors piégés au 8e étage par la fumée, qui est restée là autour de nous pendant une bonne heure et demie.” [15]

      Lors d’un autre témoignage légèrement différent donné à la BBC en 2008, dans lequel il ne parla plus d’explosions, Hess se référa encore à sa première impression lorsqu’il était arrivé au 6e étage : “Dans ma tête, je pensais qu’il y avait eu une explosion dans les sous-sols.” [16] Cette hypothèse est confirmée, comme vu plus haut, par son appel au secours à travers la fenêtre, qui parle d’“ … une explosion.”

    2. Éléments portant sur la destruction du hall d’entrée du WTC7
      Jennings a expliqué qu’il n’avait pas reconnu le hall d’entrée lors de son évacuation [par les pompiers] : “je regardais autour de moi, le hall n’existait plus. C’était l’enfer.” [17]
      Cela a été confirmé par un reportage de CBS diffusé après une requête en FOIA en 2010. [18] L’ensemble de cette vidéo, d’après le NIST, a été enregistré entre l’effondrement des deux tours, aux environs de 10 h 15. Par conséquent, l’explosion elle-même s’était produite avant l’enregistrement du reportage , et certainement avant que la Tour nord s’écroule à 10 h 28. Cela serait cohérent avec l’arrivée précoce des deux hommes dans le WTC 7, puisqu’ils s’y étaient rendus au moment où le 1er avion s’était écrasé, à 8 h 46.
  3. Éléments concernant l’heure de l’évacuation de Hess et Jennings du WTC 7
    L’affirmation du NIST disant qu’Hess et Jennings ont pu être secourus qu’entre 12 h 10 et 12 h 15 est objectivement contredite par l’heure de l’interview de Hess par la chaine télé UPN 9 News, à presque 2 km de distance du WTC7. Une étude plus poussée montre que l’interview a eu lieu soit à 11 h 34, soit au plus tard à 11 h 57. [19]
    Mais même si l’on considère l’horaire le plus tardif de 11 h 57, et en soustrayant les 90 minutes pendant lesquelles les deux hommes sont restés piégés, plus les quelque 30 minutes nécessaire à leur évacuation et au trajet qui a amené Hess sur le lieu de l’interview, l’heure maximum d’arrivée des deux hommes dans l’escalier se situe juste avant 10 h 00, au moment de l’effondrement de la Tour sud.
Conclusion

Répétons-le, l’importance de ce Point de Consensus réside dans le fait que Jennings et Hess ont ressenti une énorme explosion sous leurs pieds dans l’escalier nord-est du WTC 7, et ont raconté avoir vu le 6e étage s’écrouler sous eux, et l’escalier être “précipité contre un mur”.

Les horaires de ces événements sont cohérents avec la destruction pratiquement complète du hall d’entrée avant 10 h 15, comme en témoigne le reportage de CBS finalement obtenu grâce à la loi FOIA.

Ces phénomènes survenus pratiquement au niveau du sol n’ont pas pu être causés par l’effondrement des Tours Jumelles, car le WTC 6 se trouvait entre les deux.. Au lieu de cela, la destruction quasi totale du hall d’entrée indiquerait plutôt la survenue d’une énorme explosion à l’intérieur du WTC 7 – là encore, le NIST omet totalement le mot “explosion” dans son rapport.

Au vu des preuves d’explosions dans les Tours Nord et Sud détaillées dans 8 autres points de Consensus sur les Tours Jumelles, la question qui se pose est celle de savoir s’il était prévu de détruire le Bâtiment 7 juste après l’effondrement de la Tour Sud (période durant laquelle le nuage de poussière aurait pu cacher la nature et la vitesse d’effondrement du WTC 7), et si pour une raison inconnue, sa destruction a été repoussée de quelques heures.

<< Point précédent, Point suivant>>

Références du Point WTC7-8
Les interviews de Barry Jennings ont été publiées sur le site suivant : “Barry Jennings Interviews (WABC-TV, 2001 / LTW, 2007).” Les transcriptions de ces interviews sont accessibles sur s1.zetaboards.com/LooseChangeForums/…
Peu après son évacuation, Hess raconta à Frank Ucciardo d’UPN 9 News: “Je suis resté piégé dans le World Trade Center 7 pendant 1 h 30.” A 1 h 37 min. dans “9/11: WTC7 explosion witness Michael Hess.”
Jennings et Hess ont témoigné devant le NIST en 2004, mais leurs témoignages n’ont jamais été rendus publics et toutes les requêtes FOIA ont été déboutées. David Ray Griffin détaille l’une de ces requêtes “Le NIST l’a refusée, en se référant à une loi autorisant des cas d’exemption de FOIA dans le cas où l’information n’est pas ‘directement liée à l’effondrement du bâtiment’.” Lettre du 12 août 2009, de Catherine S. Fletcher, Freedom of Information Act Officer, NIST, en réponse à une requête FOIA du 8 août 2009, de Ms. Susan Peabody, portant sur “la transcription complète des interviews faites par le NIST en 2004, de Michael Hess et de Barry Jennings, qui sont mentionnées dans le rapport NIST NCSTAR 1-8 … , 109, n.380, comme ‘WTC 7 Interviews 2041604 et 1041704.’” Dans : David Ray Griffin, “9/11 Truth: The Mysterious Collapse of WTC Seven”, Global Research, 11 septembre 2015, Global Research, 14 septembre 2009.
NIST, “Appendice L: Interim Report on WTC 7”, L-18 (pdf-p. 22). Aucune source n’est mentionnée pour cette affirmation.
Bob Weaver, l’agent spécial en charge du bureau new-yorkais du Secret service a déclaré : “Quand le premier avion a frappé la tour, nous avons regardé par la fenêtre et vu l’incendie et l’explosion. C’était facile de comprendre qu’il fallait évacuer,” dans : Richard Thieme, “More Than Human: The Network is More Than the Sum of its Parts when Disaster Hits”, 2001. Après que le WTC 7 eut été secoué, l’ingénieur en chef Michael Catalano dit : “L’avion avait déjà frappé, et il y avait un grand trou.” “Il revint voir son équipe et ordonna l’évacuation. Quand le second avion frappa, ils furent projetés à terre. Alors que le bâtiment était évacué, Catalano et son équipe s’efforcèrent de maintenir les fonctions vitales du bâtiment.” Dans: “First On the Scene: 2 of 3. The Unsung Heroes of September 11”, 8 juillet 2002. D’autres responsables “savaient qu’il ne fallait pas prendre les ascenseurs” et demandèrent au personnel de descendre.
Etudiez le diagramme gris et vert tiré du Schéma structurel Cantor, à mi-hauteur abovetopsecret.com/forum/…
WTC7-floor-plan-collapse-initial-failure
On distingue clairement Michael Hess en train d’appeler à l’aide à travers une fenêtre cassée côté nord au 8e étage, au milieu de bruits d’explosions (1:52 minutes). A 2:34, Hess crie aux pompiers, “Une explosion.” Dans : “WTC 7, Michael Hess Calls For Help.”
Interview de Michael Hess par la BBC en 2008, “IN AN INSTANT – 5 DIFFERENT THINGS HAPPENED!”, à 0:55 min.
Transcription de Barry Jennings en 2007 “Uncut” (“Louder Than Words”) interview; “Barry Jennings Interviews (WABC-TV, 2001 / LTW, 2007)”, à 4:10 min.
Michael Hess, WTC7 explosion witness”, à 0:30 minutes.
Interview de Michael Hess par la BBC en 2008, “IN AN INSTANT – 5 DIFFERENT THINGS HAPPENED!”, à 1:30 min.
Paul Vallely, “Inside the towers, they scrambled for their lives. The Survivors”, The Independent, 13 septembre 2001.
NIST FOIA: WTC 7 Lobby Shots and South Face Around 10:15 a.m.” Dans la note sous la vidéo, on peut lire : “Tous ces enregistrements ont été effectué entre les effondrements des deux Tours Jumelles, à environ 10 h 15 (estimation du NIST dans son rapport annexe “NIST NCSTAR 1-9, Vols. 1-2”, Nov. 2008).
Videographer: Mark LaGanga, CBS
Source of video excerpt:
911datasets.org
NIST FOIA #09-42
Release 25
Subfolder: 42A0120 – G25D31
File: DVD Video Container
Total File Size: 3.82 GB
Subfolder Link: http://911datasets.org/index.php/SFolder:3IAGVZVIFRCYCZVEEMC4QG2NSIE3UGAF [‘Server not found’ depuis 2016-09]

 

Comments are closed.