An Appreciation of Dr. David Ray Griffin’s Contribution to 9/11 Research

 

Dr. David Ray Griffin9/11 Consensus Panel Member Tod Fletcher has written an appreciation of Dr. David Ray Griffin’s massive contribution to the 9/11 truth community, “Championing Truth and Justice: Griffin on 9/11,” from the new book of essays, Reason and Reenchantment: The Philosophical, Religious, and Political Thought of David Ray Griffin (2014).

Dr. Griffin is co-founder and moderator of the 9/11 Consensus Panel, along with Elizabeth Woodworth, co-founder and coordinator of the Panel.

Mr. Fletcher’s essay is available online and provides a good history of both Dr. Griffin’s work, and the development of evidence-based knowledge in the 9/11 research community.

 

Black Box ImageNEW YORK, 10 septembre 2014 – Alors que les disparitions d’avion continuent de faire les gros titres, de nouveaux éléments remettent en question le fait que certaines boites noires des avions du 11/9 n’ont jamais été retrouvées.

Des pompiers travaillant à Ground Zero en octobre 2001 affirment avoir retrouvé trois de ces quatre appareils pratiquement indestructibles. La localisation du signal (pinging) de l’un de ces enregistreurs de vol avait préalablement été annoncée par le directeur du Bureau de gestion des urgences de New York, et a été confirmée grâce à des détecteurs de fréquences radio.

Ces informations sont présentées par les 24 membres du 9/11 Consensus Panel, qui a utilisé une méthode de travail rigoureuse utilisée dans le domaine de la médecine pour sélectionner les éléments les plus probants. En trois ans, le Panel a élaboré au travers de son Comité de lecture, et publié, un total de 44 Points de Consensus réfutant la version officielle des événements du 11 septembre 2001.

Par exemple, bien que 19 pirates de l’air musulmans aient soi-disant pénétré en force dans les cockpits et aient pris les commandes de quatre avions le 11/9, aucun des 8 pilotes n’a déclenché le signal d’alerte « 7500 » synonyme de détournement.

De même, il n’existe aucune preuve que la perte des signaux radars (qui a compliqué les opérations d’interception du NORAD) est due au fait que les supposés pirates de l’air ont éteint les transpondeurs dans le cockpit.

Cette absence de preuves est corroborée par le fait que les procédures standard du NORAD pour intercepter un avion qui dévie de sa course ou dont on perd le signal radar ou le contact radio n’ont pas été appliquées le 11/9.

Bizarrement, le commandant en chef du NORAD, le général Ralph Eberhart, avait programmé pour le matin du 11-Septembre un nombre inédit d’exercices militaires annuels qui a impliqué la majeure partie de l’US Air Force.

Une fois qu’il a été informé des attaques se passant dans le monde réel, les activités et les décisions déroutantes d’Eberhart ont créé d’importants retards qui ont amené à l’échec des défenses aériennes.

Ses explications sur ces retards publiées le 18 septembre 2001 dans la Chronologie du NORAD se sont totalement inversées lorsqu’il a témoigné devant la Commission sur le 11/9 en 2003.

D’autres questions à propos de l’attitude de certains officiels sont détaillées dans le « Point MC-10 : Les activités du maire de New York Rudolph Giuliani le 11 sept. 2011 »

Giuliani a expliqué à Peter Jennings d’ABC le matin même du 11/9 que lui et son équipe de Gestion des urgences – qui se trouvaient dans un bâtiment au 75 de Barclay Street où ils avaient établi leur quartier général temporaire après les frappes contre les Tours Jumelles – avaient été prévenus que le World Trade Center allait s’effondrer.

Giuliani omit de prévenir les autres de cet avertissement. La façon dont il a appris que les Tours Jumelles étaient sur le point de s’effondrer et les raisons pour lesquelles il n’a pas passé l’information rendent nécessaires une enquête approfondie et un témoignage sous serment.

Le 9/11 Consensus Panel ainsi que ses Membres d’honneur, qu’a rejoint le lanceur d’alerte William Binney avec ses 30 ans d’expérience  en tant que responsable à la NSA, exigent une nouvelle enquête sur le 11-Septembre.

Source : Le 9/11 Consensus Panel          @911consensus

Contacts : http://www.consensus911.org/fr/contact-medias/

Coordinatrice : Elizabeth Woodworth, emwoodworth@gmail.com

“L’attaque du Pentagone et son contexte” avec Tod Fletcher, interrogé lors de l’émission “Guns and Butter” sur KFPA”

Le trou circulaire dans le mur intérieur du PentagoneTod Fletcher, l’un des 22 chercheurs du 11-Septembre membre du Consensus Panel, nous explique comment travaille ce comité d’experts, et nous présente une approche contextuelle pour analyser les événements survenus au Pentagone, à propos desquels règne encore une grande confusion.

Fletcher évoque aussi l’absence de preuves soutenant la version officielle à propos des pirates de l’air et des appels téléphoniques émis depuis les avions. Il présente ensuite une analyse pertinente des témoignages, des débris matériels, et des photos et vidéos disponibles, ainsi que des boites noires.

Cette interview, initialement diffusée le 2 septembre 2014 à 13h (heure du Pacifique) est désormais disponible en ligne.

Note de l’Editeur : Bien que certains membres du Comité puissent avoir chacun une opinion sur ce qui a percuté le Pentagone, le Consensus Panel n’a pas encore adopté une position commune de ses 22 membres sur ce sujet controversé.

imagesHG6PVD282 juin 2014 – Les 24 membres du 9/11 Consensus Panel – qui comprend des physiciens, chimistes, ingénieurs, pilotes de ligne, avocats et juristes – annoncent aujourd’hui trois nouvelles études qui confirment que le bâtiment 7 du WTC 7 a bien été abattu par démolition contrôlée.

Ces trois points réfutent l’affirmation du NIST américain (National Institute of Standards and Technology) selon laquelle le 11 septembre 2001, pour la première fois dans l’Histoire, le feu a causé l’effondrement total et soudain d’un gratte-ciel à structure d’acier protégé contre l’incendie.

(Notez qu’alors que le Consensus Panel utilise pour son travail une méthodologie scientifique basée sur un comité de lecture, le rapport du NIST n’a lui pas été relu par un comité de lecture.)

Le premier point du Panel traite de la simulation informatique du NIST, qui était censée montrer que la dilatation thermique provoquée par les incendies a fait sortir une poutre de sa jonction sur la Colonne 79, enclenchant ainsi un effondrement total de l’ensemble de ce bâtiment de 47 étages à 17 h 21 cet après-midi-là.

Toutefois, une requête FOIA a permis d’obtenir les plans architecturaux du WTC 7 qui montrent que la simulation du NIST omet les supports structuraux de base qui auraient dû rendre impossible la défaillance de cette poutre.

Le deuxième point du Consensus Panel traite de l’affirmation du NIST selon laquelle il n’a pas récupéré d’acier de cet imposant gratte-ciel en acier.

Cela est très surprenant, étant donné qu’il aurait été utile de comprendre pourquoi un bâtiment à structure d’acier s’est effondré dans sa totalité pour la première fois dans l’Histoire à cause d’incendies, et pour empêcher que cela se reproduise.

Nous savons désormais que certaines pièces d’acier ont été récupérées. Des photographies obtenues récemment par des chercheurs montrent une étrange pièce d’acier du WTC 7 courbée et ramenée par endroit à l’épaisseur d’une feuille de papier, avec un enquêteur du NIST qui la montre du doigt.

Le troisième point du Panel met en évidence le fait que le 11 septembre 2001, de nombreuses personnes ont appris avec plusieurs heures d’avance que le WTC 7 allait s’écrouler.

Le reporter de MSNBC Ashleigh Banfield a déclaré tôt dans l’après-midi : “J’ai reçu différents rapports provenant de plusieurs officiers que ce bâtiment est le prochain qui va s’effondrer.”

Plusieurs membres du Département des pompiers de New York ont attendu que le bâtiment s’écroule, certains que cela allait se produire :

Le pompier Thomas Donato a déclaré : « On patientait, en attendant que le [bâtiment] 7 s’écroule. On est resté là un moment, deux bonnes heures. »

Le commissaire adjoint, James Drury, a déclaré : « J’ai trainé là-bas un certain temps. Il y avait des centaines de pompiers qui attendaient – ils attendaient que le bâtiment 7 s’écroule. »

Le pompier en chef Thomas McCarthy a dit : « Alors, quand je suis arrivé au poste de commandement, ils venaient juste de recevoir un afflux de gars qui y attendaient . Ils attendaient simplement que le bâtiment 7 s’écroule. »

De plus, CNN et la BBC ont annoncé prématurément son effondrement.

Cette préconnaissance corrobore donc les éléments de preuve et les conclusions présentées dans les points précédents (Voir Points de Consensus WTC-1 à 5), selon lesquels le WTC 7 a été abattu au moyen d’un procédé de démolition contrôlée.

Source:          9/11 Consensus Panel   consensus911@gmail.com    @Consensus911

Liste de contacts :    http://www.consensus911.org/fr/contact-medias/

Le 9/11 Consensus Panel a le plaisir d’accueillir M. Tony  Szamboti en tant que membre de son Comité de lecture (Panel).

Tony Szamboti est ingénieur en mécanique des structures, doté d’une expérience de 28 ans dans la conception de structures pour l’industrie aérospatiale. Il est membre de l’association des Universitaires pour la justice et le vérité sur le 11/9 (Scholars for 9/11 Truth and Justice) et des Architectes et Ingénieurs pour la vérité sur le 11/9 (Architects & Engineers for 9/11 Truth, ou AE911Truth).  Il figure dans le documentaire très réussi d’AE911Truth’ sorti en 2012 “9/11 Explosive Evidence: Experts Speak Out“. 

Plus d’informations sur les membres du Comité (Panel) ici.

DutchFlag26 novembre 2013 — Le 9/11 Consensus Panel a le plaisir d’annoncer la mise à disposition de l’ensemble de son site Web en hollandais, y compris les 37 Points de Consensus développés jusqu’à aujourd’hui.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

JFK_DouglassNew York, 20 novembre 2013 – Cette année du cinquantenaire de l’assassinat du Président John Fitzgerald Kennedy a vu Edward Snowden et Glenn Greenwald lever un coin du voile sur les activités illégales d’espionnage des citoyens américains et alliés de la part de l’ « État profond » (Deep State) aux États-Unis.

La prise de conscience généralisée de ces « crimes d’État contre la démocratie » doit permettre de changer la donne et de reconsidérer à la fois le passé et le présent.

Afin de rendre hommage à la vie de J.F. Kennedy, le 9/11 Consensus Panel a décidé aujourd’hui de mettre en avant une étude académique qui prouve de façon méthodique l’opération de camouflage de la Commission Warren sur le crime d’État de l’assassinat de JFK.

Continue reading »

Les 23 membres du Comité du 9/11 Consensus ont conduit trois cycles de relecture – durant lesquels chacun ne connait pas l’opinion des autres (méthode Delphi) -, et sont arrivés à dégager 5 nouveaux points de consensus réfutant la version officielle du 11-Septembre, dont voici la liste :

  1. Des indices sismiques révélateurs d’importantes explosions dans le sous-sol des Tours Jumelles
  2. Des indices matériels et témoignages d’explosions sous les Tours Jumelles
  3. De l’acier fondu coulant sous la pile de débris des Tours Jumelles plusieurs semaines après le 11/9
  4. L’échec du NIST, malgré sept années d’effort, à présenter une simulation informatique de l’effondrement du Bâtiment 7 qui soit compatible avec les images de l’événement
  5. Un sérieux problème de chronologie dans la fameuse histoire du « Let’s Roll ! » à bord du vol UA 93, qui a été utilisé comme un cri de ralliement et de guerre

Cela porte à 37 le nombre total de Points de Consensus.

TruthSeeker_GladioCette émission de 12 minutes diffusée par la chaine moscovite Russia Today s’intitule “9/11 and Operation Gladio“. Y sont interviewés quatre membres du 9/11 Consensus Panel, dont  le Dr. Daniele Ganser, auteur du livre “Les armées secrètes de l’OTAN“, le Dr. Graeme MacQueen, co-éditeur du “Journal of 9/11 Studies,” l’ingénieur et chercheur du 11-Septembre Jonathan Cole, et Elizabeth Woodworth, la co-fondatrice avec Dr. David Ray Griffin – et coordinatrice – du 9/11 Consensus Panel.

L’émission a été diffusée 5 fois par Russia Today et a été visionnée par 100 000 personnes durant la première journée après sa mise en ligne sur Internet.

911TNPH_dvdLe réalisateur plusieurs fois primé et membre du 9/11 Consensus Panel, Massimo Mazzucco, lance aujourd’hui son documentaire “11-Septembre : Le nouveau Pearl harbor“. Ce film pédagogique et exhaustif de presque 5 heures a nécessité trois ans de travail. Il se compose de 7 parties distinctes et résume l’essentiel du débat public qui anime Internet depuis 12 ans sur le sujet du 11/9.

Mazzucco commente : “Bien que principalement destiné au grand public, le film apporte également des éléments nouveaux qui intéresseront certainement les chercheurs et les spécialistes. Ce film se veut pédagogique, c’est une opération sans objectif de profits, et cela doit rester ainsi pour se conformer aux droits du Copyright. C’est pour cela que nous l’avons mis en ligne gratuitement dès le lancement.”

Le film est également disponible en coffret DVD, et existe en plusieurs langues (anglais, italien notamment).

Le contenu précis du documentaire est indexé sur le site de M. Mazzucco, pour faciliter la recherche de sujets particuliers.

BoeingUA93En cas de détournement, les pilotes de ligne sont entrainés à taper sur leur transpondeur le code universel  de détournement (7500), appelé “Sqwak” en anglais, pour avertir les contrôleurs de la Federal Aviation Agency (FAA) au sol.

Bien que cela ne prenne que 2 ou 3 secondes, le fait qu’aucun des 8 pilotes n’a effectué ce geste simple et obligatoire jette de sérieux doutes sur l’histoire des pirates de l’air. Lire la suite… 

Le Comité du 9/11 Consensus a le plaisir d’accueillir M. Mathieu Kassovitz comme Membre d’Honneur :

Kassovitz, Mathieu for Website Mathieu Kassovitz est un acteur, réalisateur, scénariste et producteur français. Son oeuvre cinématographique est connue en France et au plan international. Il a reçu de nombreux prix pour ses films, dont celui de la Mise en scène au Festival de Cannes pour La Haine, pour lequel il a été qualifié d’”héritier de François Truffaut”. Il a également été nommé aux Césars comme Meilleur réalisateur pour Les rivières pourpres et a remporté 3 Césars (meilleur montage, meilleur film, meilleur producteur). Son dernier film s’intitule L’Ordre et la Morale. Mathieu Kassovitz est aussi connu pour avoir ouvertement remis en cause la version officielle du 11-septembre à la télévision française.
Plus d’infos sur les Membres d’Honneur ici

DulesAirportIl se trouvait, le 11 Septembre 2001, quelque 300 caméras de sécurité à l’aéroport international de Dulles, toutes censées conserver leurs enregistrements pendant 30 jours, et être méticuleusement entretenues par des agents techniques et monitorées par des agents fédéraux. À ce jour, le gouvernement US n’a rendu publique aucune vidéo ou image datée et estampillée de ces 300 caméras de sécurité.
Lisez le Point Video-2 ici